•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa investit dans une usine de vaccins contre la grippe à Toronto

Une infirmière vaccine une personne âgée.

La nouvelle usine de Sanofi Pasteur produira un vaccin contre l'influenza.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement de Justin Trudeau investira jusqu'à 415 millions de dollars dans le projet du géant pharmaceutique Sanofi Pasteur d'ouvrir une usine de fabrication de vaccins contre l'influenza dans la Ville Reine.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, et la ministre de la Santé, Patty Hajdu, en ont fait l'annonce mercredi en compagnie du premier ministre ontarien, Doug Ford, et du maire de Toronto, John Tory, notamment.

La compagnie Sanofi Pasteur doit injecter plus de 455 millions dans le projet et l'Ontario, 55 millions.

Les nouvelles installations s'occuperont des différentes étapes de la production, y compris la formulation, le remplissage, la finition et l’inspection.

Le gouvernement Trudeau affirme que son investissement vise à renforcer le secteur canadien de la biofabrication. La pandémie de COVID-19 a fait ressortir le manque de capacité de fabrication de vaccins au Canada, admet le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie.

S'il y a une leçon à tirer de la pandémie actuelle, c'est que le Canada doit devenir autosuffisant.

Une citation de :François-Philippe Champagne, ministre de l'Innovation

La nouvelle usine ne produira pas de vaccins contre la COVID-19, mais plutôt des doses du vaccin saisonnier contre l'influenza de Sanofi Pasteur (Fluzone) à haute dose, qui est offert habituellement aux personnes âgées.

L'usine doit ouvrir en 2026, selon la compagnie.

Elle aurait la capacité de produire suffisamment de doses de vaccins pour l’ensemble de la population canadienne dans les six mois suivant l’annonce d’une pandémie d’influenza par l’Organisation mondiale de la Santé, affirme le gouvernement Trudeau.

Il faut rebâtir ce secteur, dit la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

On n'aura plus à dépendre d'autres pays, renchérit le premier ministre Ford, qui rappelle lui aussi que la pandémie de COVID-19 a montré à quel point il était important pour le Canada d'être plus autonome, que ce soit pour la fabrication de vaccins ou d'équipements protecteurs comme des masques.

M. Ford ajoute que le projet doit créer 300 emplois spécialisés, en plus de préserver plusieurs centaines de postes à Sanofi Pasteur, qui a des installations à Toronto et à Laval, au Québec.

La compagnie promet de consacrer en moyenne 79 millions de dollars par année à la recherche et au développement en Ontario, pour un total de plus d'un demi-milliard au cours de la période de l'entente, indique le gouvernement ontarien.

En Ontario, la population peut se faire vacciner gratuitement chaque année contre la grippe, peu importe l'âge, que soit en pharmacie, dans un cabinet de médecin ou dans une clinique d'immunisation.

Le premier ministre Ford n'a pas voulu répéter, mercredi, ses critiques des derniers jours à l'endroit d'Ottawa au sujet des ratés de l'approvisionnement en vaccins contre la COVID-19, affirmant qu'il ne voulait pas miner une « annonce extraordinaire ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !