•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Derek Chauvin : des témoins de la mort de George Floyd à la barre

Donald Williams pleure à la barre des témoins.

Donald Williams a appelé la police lors de l'intervention des policiers contre George Floyd, pour accuser Derek Chauvin d'avoir tué l'homme noir.

Photo : Reuters / Jane Rosenberg

Associated Press

Alors que des passants suppliaient le policier de Minneapolis Derek Chauvin en mai dernier de retirer son genou du cou de George Floyd, M. Chauvin leur a simplement lancé un regard « froid » et « sans coeur », a déclaré au tribunal l'adolescente qui a tourné la vidéo déchirante de l'arrestation.

En larmes lors de son témoignage au procès du policier, mardi, Darnella Frazier, âgée de 18 ans, a déclaré que M. Chauvin continuait de s'agenouiller sur le cou de George Floyd et que son collègue Tou Thao repoussait la foule, même lorsqu'une des observatrices de la scène s'est identifiée comme une pompière et a supplié à plusieurs reprises de la laisser vérifier le pouls de M. Floyd.

Mme Frazier a affirmé qu'elle avait commencé à enregistrer la scène parce que ce n'était pas bien. Il souffrait, il était en douleur.

Elle a dit qu'elle s'était rendue dans un dépanneur avec sa cousine de 9 ans lorsqu'elle est tombée sur les policiers. Elle a envoyé sa jeune cousine à l'intérieur parce qu'elle ne voulait pas qu'elle voie un homme terrifié, effrayé, implorant pour sa vie.

Mme Frazier respirait profondément et pleurait en regardant des photos de M. Chauvin agenouillé sur M. Floyd et après qu'un procureur lui eut demandé de décrire comment la rencontre avait changé sa vie.

Elle a dit qu'elle regardait son père et les autres hommes noirs dans sa vie, et comment il aurait pu s'agir de l'un d'entre eux.

Une autre personne présente sur les lieux, Alyssa Funari, âgée de 18 ans, a déclaré en larmes qu'elle se sentait également impuissante à intervenir lorsqu'elle a vu M. Floyd lutter pour respirer tandis que M. Chauvin s'agenouillait sur son cou et que d'autres agents retenaient le bas de son corps.

J'avais l'impression que je ne pouvais vraiment rien faire en tant que spectatrice, a dit Mme Funari, ajoutant qu'elle avait l'impression qu'elle laissait tomber M. Floyd. Techniquement, je pouvais faire quelque chose, mais je ne pouvais vraiment rien faire physiquement [...] parce que l'autorité absolue était là, a-t-elle déclaré, expliquant qu'un policier retenait la foule.

L'avocat de M. Chauvin, Eric Nelson, a cherché à plusieurs reprises à démontrer que le policier et ses collègues se trouvaient dans une situation de plus en plus tendue et dérangeante, avec une foule croissante de spectateurs devenant agitée et menaçante.

Des gens bouleversés

Lors du contre-interrogatoire mené par M. Nelson, Mme Frazier a déclaré que les spectateurs étaient de plus en plus bouleversés par ce qu'ils voyaient et devenaient de plus en plus bruyants, d'autant plus que [M. Floyd] réagissait de moins en moins.

Mais lorsqu'un procureur a demandé à Mme Frazier si elle avait vu des violences quelque part sur les lieux, elle a répondu : Oui, de la part des policiers. De [Derek] Chauvin et de l'officier Thao.

Un homme qui était parmi les passants a relaté mardi qu'il avait appelé le 911 après que les ambulanciers paramédicaux eurent emmené M. Floyd, parce qu'il croyait avoir été témoin d'un meurtre.

Donald Williams, un ancien lutteur qui dit avoir été formé en arts martiaux mixtes, y compris les prises d'étranglement, est revenu à la barre des témoins. La veille, il disait avoir vu M. Floyd qui peinait à reprendre son souffle et qui avait les yeux révulsés.

Il a raconté qu'il avait regardé M. Floyd disparaître lentement [...] comme un poisson dans un sac.

Le procureur Matthew Frank a diffusé de nouveau l'appel au 911 de M. Williams, au cours duquel on l'entend identifier l'agent Derek Chauvin par son numéro de matricule et dire à la répartitrice que le policier avait gardé son genou sur le cou de M. Floyd malgré les avertissements selon lesquels la vie de l'homme était en danger. Celle-ci propose de le transférer à un sergent.

Pendant le transfert, on peut entendre M. Williams crier aux agents : Vous êtes des meurtriers!

Lundi, le témoin a déclaré qu'il pensait que M. Chauvin avait utilisé plusieurs fois une manoeuvre pour augmenter la pression sur George Floyd. Il dit avoir crié au policier qu'il coupait l'approvisionnement en sang de M. Floyd.

M. Williams a ajouté que la voix de George Floyd se faisait plus lourde à mesure que sa respiration devenait plus difficile. Il a finalement cessé de bouger, a-t-il dit.

Donald Williams a été parmi les premiers témoins de la poursuite au procès de Derek Chauvin, âgé de 45 ans, qui est accusé de meurtre et d'homicide involontaire relativement à la mort de M. Floyd. La mort de cet homme noir, qui avait été retenu par un policier blanc, a déclenché des manifestations parfois violentes dans le monde entier et suscité une réflexion sur le racisme et la brutalité policière.

Les procureurs ont ouvert leur dossier en diffusant une partie de la vidéo déchirante de l'arrestation de George Floyd. M. Chauvin et trois autres policiers ont été congédiés peu de temps après la publication des images.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !