•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie minière appelée à contribuer à la carboneutralité du Yukon

La mine Minto, au Yukon.

La mine Minto, au Yukon.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Les principaux partis aux élections territoriales du Yukon ont précisé leurs attentes envers l’industrie minière dans l’atteinte de l’objectif de carboneutralité du Yukon d’ici 2050 lors d’un débat organisé durant la fin de la semaine.

Le débat a eu lieu samedi. Il était organisé par la section yukonnaise de la Société pour la nature et les parcs du Canada.

En septembre dernier, le gouvernement libéral a présenté sa Stratégie finale sur les changements climatiques, l’énergie et l'économie verte.

Le gouvernement libéral de Sandy Silver avait alors annoncé son intention de réduire les émissions globales de 30 % au cours des 10 prochaines années, mais le plan n’incluait pas de cibles pour l’industrie minière, pourtant à l'origine de 10 à 15 % des émissions territoriales.

Le candidat libéral dans Mont Lorne-Lacs du Sud, John Streiker, a confirmé pendant le débat que, si le parti est reporté au pouvoir, les objectifs pour le secteur minier seront déterminés d’ici la fin de 2022.

John Streiker a aussi laissé entendre que les objectifs seront déterminés en fonction de la taille de la mine. Plus la mine sera grande, plus les émissions de carbone devront être réduites.

Consultez tous nos contenus sur les élections 2021 au Yukon.

Dès 2022, les projets de mines auront l’obligation de publier leurs estimations pour les émissions de gaz à effets de serre, de définir des mesures pour réduire leurs émissions et [une fois en activité] devront annoncer leurs émissions annuellement, a indiqué John Streiker.

Il a aussi précisé que le parti prévoit inclure les travaux de remédiation dans la prise en compte des émissions d'un projet. Si nous atteignons la limite absolue fixée, cela pourrait nous forcer à choisir si nous faisons ou non les travaux de nettoyage, a-t-il expliqué, donnant l’exemple de la mine Faro, située à environ 200 kilomètres au nord-est de Whitehorse.

Le lac au creux de la mine à ciel ouvert.

La mine Faro, au Yukon, est considérée comme l'un des cinq sites miniers les plus pollués au Canada.

Photo : Gouvernement du Yukon

Avant d'être abandonnée en 1998, la mine Faro a été la plus grande mine de plomb et de zinc à ciel ouvert du monde. Le gouvernement du Canada a maintenant la responsabilité de nettoyer ce qui est considéré comme l'un des plus importants sites contaminés au pays. Les seuls travaux de remédiation devraient augmenter les émissions annuelles totales de carbone du territoire d'environ 31 %, selon le gouvernement yukonnais.

Les mines sont un dossier compliqué pour le Yukon, car elles sont ouvertes durant un moment et ferment ensuite. Elles peuvent avoir des effets importants sur notre économie et nos émissions, a expliqué John Streiker, précisant que le secteur paye actuellement un prix sur le carbone.

La chef du Nouveau Parti démocratique, Kate White, a critiqué le fait que les libéraux n’ont pas inclus l’industrie minière dès le départ dans la stratégie environnementale.

C’est important de noter que les libéraux ont donné un passe-droit à l’industrie minière, a déclaré Kate White.

En repoussant les objectifs de quelques années, cela veut dire que, même si nous faisons tout le reste dans le plan, les émissions pourraient quand même doubler selon le plan actuel, ce qui est inacceptable.

Le Nouveau Parti démocratique promet d’inclure l’industrie minière dans la stratégie, s’il est porté au pouvoir.

Pour sa part, le représentant du Parti du Yukon Eric Schroff a dit que son parti allait poursuivre la stratégie mise en place par le gouvernement comme elle a été élaborée.

Nous savons que le travail se poursuit avec l’industrie pour réduire l’intensité des émissions et nous nous engageons à poursuivre cela tout en cherchant de nouvelles façons de réduire les émissions des opérations industrielles, dont les mines, a dit Eric Schroff.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !