•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prêt-à-manger s'implante dans les foyers québécois

Depuis les débuts de la pandémie, la demande de plats prêts à manger a explosé. De nombreuses entreprises offrent même des gammes dites « santé », livrées partout au Québec.

Des plats prêts à manger sur une table.

Les plats de Fit Gastronomie ont été analysés par les experts de l'émission « L'épicerie ».

Photo : Radio-Canada

Les TV dinner ont bien changé en quelques décennies.

Le prêt-à-manger est une industrie qui s’implante tranquillement, mais sûrement. Des dizaines de milliers de Québécois s’y abonnent ou achètent régulièrement des plats cuisinés qui se réchauffent en quelques minutes.

Les différentes entreprises que L’épicerie a contactées offrent toutes des gammes de produits dits santé.

Nous avons donc demandé à la nutritionniste Isabelle Marquis d’évaluer l’offre. Elle a analysé les plats de six entreprises québécoises qui livrent partout dans la province.

Certains effectuent même la livraison en Ontario et dans le reste du pays.

Avec la complicité de Jonathan Lapierre-Réhayem, chef et directeur de la restauration commerciale et des services alimentaires de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), certains plats ont été chauffés et dégustés pour analyser leurs qualités organoleptiques (aspect, goût, odeur, texture, flaveur).

L’épicerie a testé les services des entreprises Fit Gastronomie, Isabelle Huot, Tout cuit, Saveurs Santé, WeCook et Créalunch.

Les limites de l’offre en épicerie

L’offre en plats congelés dans les rayons d’épicerie a ses limites, reconnaît Isabelle Marquis : surtransformation des ingrédients, expérience gustative inégale, manque de diversité, trop de glucides et pas assez de protéines et de légumes, taille des portions souvent trop petite pour un adulte.

Il était donc intéressant pour notre experte de découvrir ce que les services de livraison ont à offrir.

Première constatation d'Isabelle Marquis : Chacune des six compagnies nous offre un bel éventail de mets dont les valeurs nutritives sont très intéressantes et font en sorte qu'on peut vraiment qualifier ces plats de repas.

Les plats arrivent dans des boîtes de carton et sont présentés frais, sous vide ou surgelés.

Le succès de WeCook

Des employés préparent des plats de prêt-à-manger dans une cuisine.

Plus de 400 employés préparent les plats à livrer de WeCook.

Photo : Radio-Canada

L’entreprise WeCook, à Dorval, a été fondée en 2013. Huit ans plus tard, elle compte plus de 400 employés et près de 30 000 abonnés.

Quand on a démarré, le seul marché qui existait, c'était celui du congelé, explique son cofondateur Étienne Plourde. Arriver avec du frais, c'était une façon de se démarquer. La réalité, au final, c'est qu’il est difficile d'arriver à avoir un aussi bon repas congelé qu'un frais. Et il y a aussi un petit côté marketing. Ça se présente mieux, c'est plus beau.

Même si Étienne Plourde reconnaît que la notion de plat santé peut varier d’une personne à l’autre, son entreprise collabore avec des nutritionnistes pour donner aux plats une allure équilibrée, notamment en matière de sucre.

Lors de la commande, le consommateur choisit la quantité de protéines souhaitée et l’accompagnement, avec plus ou moins de légumes.

Le pari nutrition d’Isabelle Huot

Denis Gagné et Isabelle Huot devant un réfrigérateur contenant des plats de prêt-à-manger.

L'ex-nutritionniste bien connue et femme d'affaires Isabelle Huot s'est lancée dans le prêt-à-manger en 2011.

Photo : Radio-Canada

La compétition est forte dans ce milieu, et Isabelle Huot le sait bien, elle qui a fondé son entreprise il y a 10 ans.

La docteure en nutrition bien connue a cependant misé sur son expertise, et ça se reflète dans les plats proposés, affirme Isabelle Marquis.

C'est clair, net et précis. Les critères d’Isabelle Huot sont essentiellement nutritionnels en quantité de calories, de sodium, de protéines, lipides, glucides et fibres.

Une citation de :La nutritionniste Isabelle Marquis

Des plats santé, mais pas nécessairement végés, reconnaît Isabelle Huot.

On avait des plats merveilleux de tofu que je consommais tous les jours, qu'on a dû retirer parce qu'ils ne se vendaient pas, affirme-t-elle. Donc là, on a misé sur les 32 meilleurs vendeurs, et ceux qu’on a enlevés, malheureusement, dans la plupart des cas, ce sont les végés.

Des plats santé, mais savoureux ?

Quand on se dit qu’on offre des aliments santé, c'est toujours la crainte : ça va être fade. Ça ne sera pas bon, affirme Isabelle Huot. On a travaillé fort avec les chefs pour avoir un repas congelé avec une belle liste d'ingrédients.

Après avoir goûté aux différents plats des six entreprises, les avis du chef Jonathan Lapierre Réhayem sont partagés.

Quelques plats sont évidemment très industrialisés, mais quelques-uns se rapprochent d'un plat maison. Parfois, ça ne paraît pas que c’est du congelé, dit-il. Mais il y a vraiment des écarts assez marquants sur le côté qualité goût.

Pour le chef, trois entreprises se démarquent sur le plan des saveurs et de la créativité : Créalunch, Fit Gastronomie et WeCook. Ces deux dernières offrent des repas réfrigérés et non congelés.

Et pour Isabelle Marquis, même si aucun service n’a obtenu la note parfaite, elle a une préférence pour les plats de Créalunch et Tout cuit.

La boîte qu'on a commandée de Tout cuit, c'est ce qu'ils appellent leur "coffret santé". Il regroupe l'ensemble des mets qui contiennent moins de sodium et des valeurs nutritives générales qui ont été revues par une technicienne en diététique. C’est vraiment de la cuisine traditionnelle québécoise, réconfortante, toute simple.

En ce qui concerne Créalunch, une petite entreprise de Montréal, Isabelle note la créativité, tout comme Jonathan.

Tu vois qu'il y a une recherche de styliste sur les couleurs, la purée, la façon dont le plat est dressé. C’est bon au goût, plein de saveur.

Le site Internet de Créalunch sur un écran d'ordinateur portable.

L'entreprise Créalunch de Montréal compte parmi les favorites de nos deux experts.

Photo : Radio-Canada

Un bémol : l'abonnement

Deux des six entreprises n’offrent que des plats par abonnement, ce qui a un peu agacé Isabelle Marquis.

Les principes d'abonnement où on me nourrit pour la semaine au complet, ce n’est pas pour moi, soutient-elle. Cela dit, comme dépannage, pour faire changement? Oui, il y a définitivement des offres qui sont intéressantes. Contrairement à l'offre en restaurant, on a la composition complète. On sait ce qu'on mange.

En effet, chaque entreprise présente les listes d’ingrédients et les valeurs nutritives des différents plats sur son site Internet. Une transparence intéressante pour le consommateur en quête des meilleurs choix.

Quant aux prix, les différents services que L’épicerie a testés offrent des repas allant de 9,50 $ à 12,50 $ par personne. Et belle surprise : les repas arrivent tous dans des plats compostables, recyclables ou biodégradables.

Le reportage de Denis Gagné et Patrick Brunette sera diffusé ce soir à 19h30 à l'émission L'épicerie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !