•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Calgary envisage d’augmenter de 7 % ses droits de scolarité

Pancarte de l'Université de Calgary l'été.

Les compressions successives ont coûté 550 emplois et 86,9 millions de dollars depuis 2019, selon le président de l'Université de Calgary.

Photo : Université de Calgary

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une augmentation de 7 % des droits de scolarité, des suppressions d'emplois et une réduction des dépenses sont des stratégies que l'Université de Calgary envisage pour rester financièrement viable après une perte de 25 millions de dollars en financement annoncée dans le budget provincial 2021.

Dans son budget, le gouvernement conservateur uni prévoit une réduction de 5,4 %, ou 135 millions de dollars, pour le fonctionnement des universités et des collèges de l'Alberta.

Il s'agit de la dernière réduction du plan pluriannuel du gouvernement visant à réduire ses contributions financières aux établissements postsecondaires.

Lundi, le président de l’Université de Calgary, Ed McCauley, a présenté une mise à jour fiscale décrivant une dure réalité financière : son budget a été réduit de 18 % depuis 2019, ce qui se traduit par une perte de 550 emplois, de 200 initiatives et projets, soit 86,9 millions de dollars au total.

Alors que l'Université était préparée à faire face à des pertes financières, les conséquences des compressions successives ont entraîné une réduction du personnel, des changements dans les services offerts et une augmentation des droits de scolarité.

« Nous cherchons toujours à minimiser les effets sur notre main-d'œuvre, alors nous nous tournerons vers l'attrition, la retraite et les démissions [pour les suppressions d'emplois]. »

— Une citation de  Ed McCauley, président de l’Université de Calgary

Incertitude persistante

Ed McCauley a précisé que l’Université s’attendait à des réductions encore plus importantes dans les années à venir. L'augmentation des droits de scolarité de 7 % l'année prochaine servira à compenser certaines de ces pertes.

M. McCauley a dit qu'il avait consulté les étudiants au sujet de cette augmentation et tenté d'améliorer les possibilités d'apprentissage par l'expérience avec les entreprises locales.

Toutefois, le président du syndicat étudiant, Frank Finley, a déclaré à CBC News que les compressions budgétaires et les hausses de droits de scolarité signalent aux étudiants actuels et potentiels que l'Université est un investissement risqué.

« Ce que les étudiants constatent, c'est qu'il y a une incertitude persistante et l'attente d'énormes compressions gouvernementales qui rendront leur éducation plus chère, moins réussie et peut-être de moins bonne qualité pédagogique. »

— Une citation de  Frank Finley, président du syndicat des étudiants, Université de Calgary

Une situation « horrible »

Les étudiants font face à un autre été pandémique qui rendra les emplois difficiles à trouver, a ajouté M. Finley.

Selon un sondage mené par le syndicat des étudiants, environ un tiers d'entre eux ont été au chômage l'été dernier, ce qui, selon Frank Finley, rend très difficile le paiement des loyers et des frais de scolarité.

Cela rend les hausses de frais de scolarité plus difficiles pour les étudiants qu'elles ne l'auraient été autrement, a ajouté M. Finley.

« Certains étudiants vont devoir choisir entre payer le loyer et manger ou payer leurs frais de scolarité, et c'est une situation horrible. »

— Une citation de  Frank Finley, président du syndicat des étudiants, Université de Calgary

Le gouvernement provincial devrait suivre les meilleures données économiques disponibles et investir sainement dans notre établissement public. Couper des sommes importantes dans les établissements postsecondaires nuira à l'économie de l'Alberta, a dit Frank Finley.

De nouvelles possibilités économiques

Lorsqu'il a commenté le budget 2021, le mois dernier, le ministre des Finances de l'Alberta, Travis Toews, a déclaré que le budget avait été conçu pour créer des économies et profiter aux contribuables.

Nous ne sommes pas sur la voie de la réduction des coûts, nous sommes sur la voie de la prestation des services gouvernementaux le plus efficacement possible, a-t-il déclaré.

« Je crois que chaque gouvernement devrait constamment faire évaluer les programmes pour s'assurer qu'il fournit aux contribuables le meilleur rapport qualité-prix. »

— Une citation de  Travis Toews, ministre des Finances de l’Alberta

Pour sa part, Ed McCauley a dit souhaiter que les étudiants sachent que l'Université travaille avec eux au milieu de ces compressions et qu’elle essaiera d’améliorer l'accès et le soutien aux bourses d’études.

Mais, comme Frank Finley, il a également dit qu'il voulait souligner les efforts de la province dans un contexte difficile sur le plan économique.

Nous reconnaissons les réalités financières auxquelles la province fait face, a ajouté Ed McCauley. Mais l'Université de Calgary alloue ses précieuses ressources pour améliorer la situation des étudiants et avoir un impact en améliorant le monde qui nous entoure, en créant ces nouvelles occasions sur le plan économique.

D'après les informations de Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...