•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Création d’un bioparc à Saguenay

Dessin du complexe de biométhanisation.

Des installations semblables à celles du futur complexe de biométhanisation de Warwick seraient construites par Agriméthane Saguenay dans le bioparc de Saguenay. (archives)

Photo : Agri-Énergie Warwick

Marie-Michèle Bourassa

Un bioparc spécialisé dans la production de gaz naturel renouvelable sera mis sur pied à Saguenay dès 2022. Ce projet s’inscrit dans un objectif d’économie verte, un secteur « incontournable » selon la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Nous savons d’emblée que le biogaz offre de belles possibilités de mise en valeur des résidus forestiers et agricoles qui sont disponibles dans notre région, indique la mairesse.

Bioparc Saguenay verra le jour sur un terrain d’environ 1,5 million de pieds carrés dans le secteur de Laterrière. Il sera mis exclusivement à la disposition de producteur de gaz naturel renouvelable, explique le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé. La Ville espère générer plusieurs dizaines de millions de dollars en investissements privés grâce à ce bioparc.

Tous les éléments sont en place actuellement pour que ce projet-là réussisse, ajoute M. Bérubé. Il y a un contexte réglementaire, il y a des programmes d’aide financière mis en place par le gouvernement du Québec pour favoriser l’émergence de production de gaz naturel renouvelable.

Ce projet représente un investissement entre 1,6 et 1,8 million de dollars pour la Ville de Saguenay.

Agriméthane Saguenay fait partie du projet

Agriméthane Saguenay, un consortium notamment formé de Nutrinor et de la Fromagerie Boivin, fera partie des entreprises présentes dans le bioparc. La construction de l’usine débuterait en 2023.

On voit vraiment que la Ville de Saguenay, avec la création du bioparc, sa corporation économique encourage vraiment la création d’un écosystème de production de gaz naturel renouvelable , estime le vice-président d’Agriméthane Saguenay, Daniel Gobeil.

Selon Patrick Bérubé, d’autres promoteurs sont également intéressés à prendre place dans le bioparc. Tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est qu’on a deux ou trois projets qui sont en travail. On espère pouvoir les annoncer dans la prochaine année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !