•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault a « des scénarios » pour resserrer les mesures à Québec et en Beauce

François Legault lève la main en parlant.

Le premier ministre Francois Legault répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La ville de Québec et la Beauce font partie des cinq régions du Québec où la hausse des cas quotidiens de COVID-19 inquiète tout particulièrement le gouvernement Legault.

Bien qu’aucune nouvelle mesure sanitaire n’ait été annoncée mardi, François Legault affirme « avoir des scénarios pour augmenter malheureusement les restrictions » si la situation venait à s’empirer. On est dans une troisième vague. Ce qu’on souhaite, c’est qu’elle soit la moins haute et la moins longue possible, a affirmé le premier ministre lors de son point de presse à 13 h.

Dans la région, il note que les cas de la Capitale-Nationale sont principalement concentrés à Québec, alors que les sous-régions de Portneuf et de Charlevoix se portent mieux.

Heureusement à Québec, on a une grosse capacité hospitalière, souligne le premier ministre. Donc, selon nos projections des prochaines semaines, on serait capables d’accepter cette augmentation qu’on voit des cas et des hospitalisations à Québec, mais la situation peut changer rapidement.

C’est vraiment sous surveillance dans la Capitale-Nationale.

Une citation de :François Legault, premier ministre

Sur la Rive-Sud, François Legault note une forte augmentation en Beauce comparativement à ce qui se passe à Lévis ou en Chaudière-Appalaches.

Si le gouvernement impose de nouvelles mesures sanitaires, il est fort probable que celles-ci seraient décrétées selon les régions administratives, par exemple pour l’ensemble de la Capitale-Nationale ou de Chaudière-Appalaches. L'élément crucial, c'est la capacité d'accueillir dans les hôpitaux, et les hôpitaux habituellement c'est pour toute la région.

On pourrait revenir au rouge qu'on avait avant et au couvre-feu à 20 h, par exemple. À certains endroits dans le monde, il y a un couvre-feu à 18 h. Il y a toutes sortes de mesures qui existent au-delà de ce qu'il y a actuellement dans l'orange et le rouge, laisse tomber le premier ministre, tout en précisant que le statu quo demeure en place pour l’instant.

En plus de Québec et de la Beauce, François Legault a également donné un avertissement aux régions de Gatineau, du Lac-Saint-Jean et du Bas-Saint-Laurent.

Ça regarde mal

Les avertissements de François Legault ont été entendus en Beauce où des élus appellent les résidents à la plus grande prudence à l’approche des fêtes de Pâques.

Ça regarde mal. Ce que la santé publique nous dit, c'est qu'on est en train de gambler nos restaurants et nos gyms, pas juste temporairement, mais carrément leur avenir, parce qu’il y en a qui ne passeront jamais au travers d'une troisième fermeture, craint le préfet de la MRC Robert-Cliche, Jonathan V. Bolduc.

Les chiffres sont clairs, on n’est pas sur la bonne voie. On sait ce qui nous attend si ça ne baisse pas.

Une citation de :Jonathan V. Bolduc, préfet de la MRC de Robert-Cliche

Bien que les hospitalisations n’atteignent pas un niveau critique dans la région, l’élu espère qu’un effort collectif permettra d’éviter un rehaussement du palier d’alerte.

Dans la MRC voisine, le maire de Saint-Georges demande lui aussi aux résidents de la région de respecter à la lettre les consignes sanitaires et de participer à l’effort collectif. Sinon, on va pénaliser encore tous nos commerces, notre vie économique et notre vie culturelle. […] Il faut éviter ça absolument, fait valoir Claude Morin.

C’est la deuxième fois que la situation en Beauce inquiète la santé publique depuis le début de la pandémie. En janvier, la sous-région avait également été, pendant une partie de la deuxième vague, un des principaux foyers d’éclosion de Chaudière-Appalaches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !