•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford n'hésitera pas à imposer un confinement si nécessaire

« Ne faites pas de projets pour Pâques », dit le premier ministre ontarien.

Le premier ministre Doug Ford écoute une question lors d'une conférence de presse à un aréna transformé en centre de vaccination à Toronto.

Doug Ford souligne que la santé des Ontariens est plus importante que l'économie.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Le premier ministre ontarien est très inquiet de la hausse marquée des cas de COVID-19 et des hospitalisations aux soins intensifs, notamment parmi les jeunes. Doug Ford avertit les Ontariens de se préparer à un resserrement des règles.

« Je n’hésiterai pas à imposer un confinement », a-t-il déclaré mardi en conférence de presse. Le premier ministre ajoute que toutes les possibilités seront considérées au cours des prochains jours.

S'il vous plaît, je vous le demande, ne faites pas des plans élaborés avec vos familles [pour Pâques]. C'est à la base du problème.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Depuis une semaine, l'Ontario recense en moyenne un peu plus de 2200 nouveaux cas de COVID-19.

Des infirmières qui portent de l'équipement de protection traitent un patient atteint de la COVID-19.

L'Ontario déplore la lenteur des livraisons de vaccins

Photo : La Presse canadienne / AP/Laurent Gillieron

Plus de 400 patients atteints du coronavirus sont soignés aux soins intensifs, selon l'Association des hôpitaux de l'Ontario, ce qui risque d'entraîner d'autres annulations d'interventions chirurgicales. Durant la deuxième vague, en janvier, un sommet de 420 hospitalisations aux soins intensifs avait été atteint.

Selon le comité d'experts qui le conseille, le gouvernement ne maîtrise plus la situation. Le directeur scientifique du comité, le Dr Peter Juni, réclame depuis deux semaines l'imposition d'un confinement très stricte.

La chef de l'opposition accuse de son côté le premier ministre d'avoir assoupli trop rapidement les restrictions en février et au début de mars.

Doug Ford a ignoré les signes avant-coureurs et nous a entraînés vers une désastreuse troisième vague, a soutenu Andrea Horwath mardi, dans une brève déclaration écrite.

Un ambulancier transporte un patient sur une civière à l'Hôpital Mont Sinaï de Toronto.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath pense que Doug Ford ne prend pas les mesures nécessaires pour limiter les répercussions de la troisième vague.

Photo : CBC/Sam Nar

Comme d'habitude, Doug Ford a répété que la décision de resserrer ou non les règles en cours s'appuiera sur l'opinion du médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams, du groupe d'experts qui conseille le gouvernement et des médecins hygiénistes des régions.

Les changements sont généralement annoncés le vendredi. Il arrive cependant que des resserrements d'urgence soient imposés dans des régions quand la situation se détériore.

Rien n'est plus important que notre santé, a souligné Doug Ford. L'économie est importante, mais si la population n'est pas en santé, nous n'aurons pas d'économie.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !