•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta crée un comité d’experts pour mener les consultations sur le charbon

Une mine à flanc de montagne, recouverte de routes, sans végétation.

Le gouvernement albertain veut autoriser les mines à ciel ouvert du côté est des Rocheuses, à l’instar de cette mine de Sparwood, en Colombie-Britannique.

Photo : Edward Burtynsky/Galerie Nicholas Métivier

La ministre de l’Énergie de l’Alberta a annoncé la création d’un comité de cinq experts pour mener les consultations publiques sur la modernisation de sa politique sur le charbon. Cette annonce ne rassure toutefois pas beaucoup les groupes d’intérêts qui disent ne pas avoir confiance dans ce processus de consultations.

Mon but est de m’assurer que le processus est approfondi et qu’il réponde aux besoins des Albertains, a déclaré la ministre de l’Énergie, Sonya Savage, lors de l’annonce.

En février, elle avait promis la mise sur pied de ces consultations, après plusieurs mois de grogne à propos de sa décision d’autoriser l’exploitation de charbon dans les Rocheuses albertaines.

Le comité d’experts pourra déterminer les paramètres de ces consultations. Son président, Ron Wallace, un ancien membre de l’Office national de l’énergie, affirme que le processus sera farouchement indépendant du gouvernement. Je vais m’assurer que le gouvernement comprend bien toutes les opinions des Albertains, promet-il.

Qui sont les membres du comité d’experts?

  • Ron Wallace, ancien membre de l’Office national de l’énergie et expert en politiques de réglementation environnementale

  • Fred Bradley, ministre de l’Environnement sous le gouvernement de Peter Lougheed

  • Natalie Charlton, directrice de la Chambre de commerce de Hinton, où se trouve la mine de charbon Vista

  • Bill Trafford, président du groupe de propriétaires terriens Livingstone, qui s’oppose au développement du charbon dans le sud de l’Alberta

  • Eric North Peigan, entrepreneur autochtone qui offre des activités culturelles immersives aux touristes

Le ministère de l’Énergie a également lancé un sondage en ligne jusqu’au 19 avril et il consultera parallèlement les Premières Nations. Le rapport du comité d’experts doit être remis au gouvernement le 15 novembre.

Questionnée à ce sujet, la ministre de l’Énergie a refusé de s’engager à implanter toutes les recommandations du comité, affirmant qu’elle ne voulait pas juger d’avance leur contenu.

Des problèmes d’équilibre

Le professeur agrégé de droit de l’environnement à l’Université de Calgary Nigel Bankes estime qu’il est clair que le gouvernement veut mener des consultations sur le développement du charbon dans la province plutôt que sur l’utilisation des terres dans les Rocheuses albertaines.

Je vois un parti pris dans la manière dont la consultation est menée.

Une citation de :Nigel Bankes, professeur agrégé de droit de l'environnement à l'Université de Calgary

Nigel Bankes s’étonne que l’accent n’ait pas été mis sur l’impact de l’industrie du charbon sur la santé, alors qu’elle soulève de graves inquiétudes au sujet de la pollution de l’eau.

On voit des lacunes dans l’expertise du comité sur la protection de l’environnement, l’aspect récréatif et l’agriculture. Il n’y a même pas d’expert en consultation du public, déplore la directrice pour le sud de l’Alberta de la Société canadienne des parcs et de la nature sauvage, Katie Morrison.

Des vaches dans un champ en Alberta.

Les ranchers et les agriculteurs du sud de l'Alberta dépendent largement des rivières Oldman et Crowsnest, qui sont à risque d'être polluées par l'industrie du charbon dans les Rocheuses.

Photo : Vincent Bonnay

La composition du comité préoccupe aussi grandement Mac et Renie Blades, qui élèvent du bétail près de Nanton. Nous sommes déçus du manque de représentation de ce comité d’experts. Il y a 21 communautés le long des Rocheuses qui ont fait part de leurs inquiétudes sur le charbon et aucune d’entre elles ne fait partie du comité, affirme Renie Blades. Nous sommes un peu sceptiques à propos de ces consultations.

Bobbi Lambright, membre du groupe de propriétaires terriens Livingstone, est heureuse que son groupe ait voix au chapitre, mais demeure sur ses gardes.

Il y a eu une telle perte de confiance dans le gouvernement que je me définis en ce moment comme prudemment optimiste.

Une citation de :Bobbi Lambright, membre du groupe de propriétaires terriens Livingstone

Elle s’inquiète que le gouvernement autorise les travaux d’exploration de charbon en cours dans les Rocheuses à continuer pendant les consultations.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière d’environnement, Marlin Schmidt, appelle d’ailleurs le gouvernement à suspendre ces travaux. Il déposera, la semaine prochaine, un projet de loi privé qui, s’il est adopté, imposerait un moratoire sur l’exploitation de charbon dans les Rocheuses albertaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !