•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba prévoit un déficit de 1,6 milliard de dollars en 2022

Un homme à lunette assis à un bureau.

Scott Fielding s'attend à un déficit d'un peu plus de 2 milliards de dollars pour cette année fiscale.

Photo : Radio-Canada

Alexia Bille

Le gouvernement du Manitoba prévoit un déficit d’environ 1,6 milliard de dollars pour son budget 2021-2022 et pioche dans son compte de stabilisation des revenus pour aider les entreprises.

Le ministre des Finances, Scott Fielding, a déclaré que les pertes financières causées par la COVID-19 entraîneraient un déficit d’un peu plus de 2 milliards de dollars pour l'année fiscale 2020-2021.

Scott Fielding a révélé ces prévisions alors même que le budget provincial doit être présenté la semaine prochaine.

On est loin des 5 milliards de dollars de déficit estimés au début de la pandémie, tel que l’avait laissé entrevoir le premier ministre Brian Pallister.

En décembre, la province prévoyait un déficit de 2 milliards de dollars, soit près de 1 milliard de moins que prévu dans un autre rapport financier datant du mois de septembre 2020.

Scott Fielding a indiqué que le déficit serait similaire aux prévisions de décembre. Il s’agirait, alors, du plus important déficit budgétaire dans l’histoire du Manitoba. Le précédent record date de 2011-2012, quand la province avait dû faire face à des inondations causées par la rivière Assiniboine et enregistré un déficit d’un peu plus d’un milliard de dollars.

215 millions retirés du compte de stabilisation des revenus

Notre priorité immédiate, c’est de protéger les Manitobains, a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse.

La plupart du déficit budgétaire est lié aux programmes d’aide, selon Scott Fielding. Plus d’informations seront dévoilées lors de la présentation du budget.

Par ailleurs, le ministre progressiste-conservateur a indiqué un retrait de 215 millions de dollars du compte de stabilisation des revenus. Le gouvernement de Brian Pallister y avait ajouté des millions de dollars depuis 2016 et celui-ci était doté de 800 millions de dollars.

Il ne restera plus que 585 millions de dollars dans ce fonds d’urgence qui, au départ, était destiné à couvrir des dépenses liées notamment à des catastrophes naturelles, telles que des inondations ou des incendies.

Il s’agit du plus important retrait dans un fonds de stabilisation de l’histoire du Manitoba, a déclaré M. Fielding à plusieurs reprises.

Ce prélèvement permettra de soutenir les entreprises manitobaines et de les protéger des répercussions de la pandémie, affirme le communiqué.

L’argent sera utilisé pour couvrir les frais liés à la Subvention transitoire du Manitoba, qui en est à son troisième renouvellement. À ce jour, elle a été versée à 14 000 entreprises, organismes à but non lucratif et de bienfaisance qui ont souffert en raison des restrictions imposées par les ordonnances sanitaires.

L’opposition dénonce une illusion

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, a déclaré dans un communiqué que la province devrait offrir de l'aide d'urgence dans des domaines comme l'éducation et pour les personnes qui ont perdu leur couverture sociale.

En réalité, les progressistes-conservateurs n’utilisent pas le compte de stabilisation des revenus pour aider. Ils l’utilisent pour faire en sorte que les comptes publics aient l’air en meilleur état qu'ils ne le sont.

Mark Wasyliw, le porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de finance, a affirmé pour sa part que les Manitobains veulent de l’équilibre [budgétaire] quand les temps sont bons. Mais lors d’une crise, ils veulent simplement avoir un gouvernement sur lequel ils peuvent compter.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel et La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !