•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les Canadiens « entièrement vaccinés » d'ici septembre, prévoit Trudeau

Justin Trudeau de profil et assis à une table avec derrière lui des drapeaux du Canada.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau durant son point de presse du mardi 30 mars 2021.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Tous les Canadiens adultes qui le désirent pourront avoir reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 d'ici le mois de septembre, a avancé mardi le premier ministre Justin Trudeau.

Cette annonce – qui dépend malgré tout des campagnes de vaccination mises en place par les provinces – a été effectuée dans le cadre d'une conférence de presse où le chef du gouvernement a aussi fait savoir que Pfizer, l'une des quatre entreprises dont le vaccin a été autorisé au pays, livrera plus rapidement que prévu quelque 5 millions de doses.

Celles-ci seront en effet livrées en juin, plutôt qu'à la fin de l'été, comme ce qui était précédemment convenu.

Au total, quelque 9 millions de doses de vaccin de Pfizer seront acheminées au Canada en juin. À cela s'ajoutent les doses livrées par les compagnies Moderna et AstraZeneca pendant ce même mois, a précisé le premier ministre.

Ottawa tablait précédemment sur un objectif d'offrir une première dose à tous les adultes canadiens d'ici la fin du mois de septembre; cette fois, a indiqué M. Trudeau, il est plutôt question d'y parvenir avant l'été, sans toutefois que le premier ministre précise s'il s'agit de la date officielle du début de la saison estivale, le 21 juin, ou une date plus rapprochée.

En tout, a mentionné le premier ministre, 44 millions de doses de vaccin seront reçues d'ici la fin juin, soit plus que le nécessaire pour atteindre cet objectif de la vaccination complète de la population adulte du pays.

De son côté, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, a fait savoir que l'accélération de la livraison des doses de Pfizer n'avait pas coûté d'argent supplémentaire au gouvernement, et que la quatrième entreprise autorisée au pays dans le cadre de la lutte vaccinale contre la COVID-19, Johnson & Johnson, entamera ses livraisons d'ici la fin d'avril.

Le gouvernement fédéral a commandé un minimum de 10 millions de doses de ce vaccin qui ne doit être injecté qu'une seule fois, avec une possibilité d'achat de 28 millions de doses supplémentaires.

Ces livraisons à venir ne sont pas incluses dans le total des 44 millions de doses avancé par Justin Trudeau.

En attente de données sur le vaccin d'AstraZeneca

Le premier ministre s'est aussi prononcé dans le dossier du vaccin d'AstraZeneca, dont l'administration a été suspendue lundi pour les personnes âgées de 55 ans et moins dans toutes les provinces, dont le Québec, sur recommandation du comité fédéral sur l'immunisation.

Ce que nous avons vu [mardi], ce sont plusieurs niveaux d'experts qui s'assurent qu'il y ait de la coordination. Je comprends que cela représente un défi pour les Canadiens; la science évolue et les experts changent parfois leurs recommandations, a reconnu M. Trudeau, avant de réitérer que le vaccin le plus sécuritaire, c'est le premier qui est disponible.

La Dre Theresa Tam, l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, a fait savoir que des vérifications étaient en cours à propos des risques de coagulation liés au vaccin d'AstraZeneca, même si aucun problème lié à ce vaccin n'a été recensé au pays.

Nous attendons des données supplémentaires [de la part de Santé Canada]. Il faut peut-être faire preuve de précautions, a-t-elle déclaré.

En attendant une décision officielle sur la reprise, ou non, des vaccinations à l'aide du vaccin d'AstraZeneca, la Dre Tam et le premier ministre Trudeau ont tous les deux réitéré l'importance de respecter les règles sanitaires pour se protéger contre la COVID-19.

La ministre Anand, quant à elle, a fait savoir que le contrat entre le gouvernement canadien et AstraZeneca ne serait pas modifié. Ottawa et les provinces recevront donc bel et bien les 22 millions de doses du vaccin de l'entreprise, comme convenu.

Jusqu'à maintenant, près de 975 000 Canadiens ont été infectés par la maladie, et près de 23 000 en sont morts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !