•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de doses de vaccin de Montréal envoyées dans les régions

Les nouvelles plages de rendez-vous seront réduites dans la métropole.

Des doses du vaccin sont entreposées dans un congélateur. Les fioles sont couvertes de givre.

Des vaccins Pfizer de Montréal seront envoyés en régions.

Photo : afp via getty images / Jean-François Monier

La 3e vague et la montée en flèche des cas dans certaines régions forcent le gouvernement du Québec à réacheminer des dizaines de milliers de doses de vaccins destinées à l'île de Montréal vers cinq régions.

  • Outaouais
  • Capitale-Nationale
  • Chaudière-Appalaches
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean
  • Bas-Saint-Laurent

Dans un premier temps, au moins 15 000 doses seraient retirées à Montréal, mais cela n'aurait pas d'incidence sur les personnes qui ont déjà un rendez-vous. Des plages de rendez-vous vont toutefois disparaître pour les autres.

La nouvelle annoncée aux établissements de santé de l'île de Montréal n'a pas fait d'heureux alors que les équipes de santé de la métropole font des pieds et des mains pour vacciner le plus de monde possible dans plusieurs quartiers aux prises avec de nombreux cas de COVID-19.

On n'est pas très contents, car beaucoup de travailleurs n'ont pas encore reçu leur première dose, indique une source, frustrée.

L'amertume est palpable parmi les directions. Il faut qu'on partage le peu qu'il y a, déplore une autre source.

Mais la flambée des cas dans certaines régions, en plus du frein à l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca, ne donne plus le choix aux autorités.

Les régions où c'est plus difficile, on va augmenter les vaccins, avec une nouvelle organisation de la distribution.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Le ministre de la Santé Christian Dubé a expliqué que cette décision survient après une demande de la santé publique en raison de l'augmentation de la présence des variants dans ces régions.

Autre raison évoquée par le ministre : rééquilibrer l'avancement de la vaccination où la prise de rendez-vous n'est pas rendue aux mêmes groupes d'âge partout. Le Bas-Saint-Laurent et l'Outaouais sont particulièrement en retard.

Alors que 20 % de la population montréalaise a reçu une première dose du vaccin, ils ne sont que 12 % à l'avoir reçue dans le Bas-Saint-Laurent et 11 % en Outaouais.

Dans le Bas-Saint-Laurent, la région de Kamouraska compte 405 cas de COVID pour 100 000 habitants et cela monte même à 487 dans la région de Rivière-du-Loup. C’est deux à trois fois plus en proportion que l’île de Montréal.

Les stocks de vaccins des pharmaceutiques Moderna et Pfizer deviennent essentiels, alors que le troisième vaccin ne sera plus administré aux moins de 55 ans et que beaucoup d'aînés le refusent.

À lire aussi : Suivez la campagne de vaccination en continu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !