•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc Demers ne briguera pas un nouveau mandat à Laval

Marc Demers en conférence de presse.

Le maire de Laval Marc Demers.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Marc Demers, maire de Laval, ne briquera pas un troisième mandat aux prochaines élections municipales en novembre. Il en a fait l’annonce mardi dans un communiqué intitulé J'ai le sentiment du devoir accompli.

En entrevue à Tout un matin, M. Demers, qui compte une trentaine d'années comme policier en plus de deux mandats de maire, se dit serein et parle d’une décision prise conjointement avec son épouse essentiellement pour des raisons personnelles.

Le maire affirme également laisser une équipe constituée de talents exceptionnels pour la relève.

Je n’abandonne pas un bateau sans gouvernail.

Une citation de :Marc Demers, maire de Laval

M. Demers ne manque pas de dresser un bilan positif de son passage à la tête de l’une des plus importantes villes du Québec.

Les citoyens semblent heureux, dit-il, évoquant un sondage où « 80 % des gens pensent que Laval est dans la bonne direction et bon nombre d’entre eux voteraient pour lui s’il se représentait pour un autre mandat.

Le communiqué rendu public par son bureau rappelle également qu’au moment où il a pris le pouvoir, la Ville était sous la tutelle du Gouvernement du Québec, empêtrée dans de multiples scandales de corruption impliquant l’ancienne direction.

En plus de notre lutte à la corruption, l’un des éléments qui me rendent le plus fier, c’est d’avoir fait la démonstration qu’il est possible de concilier le développement économique et la protection de l’environnement. Nous avons fait entrer Laval dans le 21e siècle.

Une citation de :Marc Demers, maire de Laval

Le maire ne s’attarde pas sur le début de mandat tumultueux, où la légitimité de son élection a été contestée par son adversaire défait Jacques Foucher. Ce dernier lui reprochait de ne pas avoir résidé de façon continue à Laval 12 mois avant l'élection de 2013, comme le stipule l'article 61 de la Loi sur les élections et référendums dans les municipalités.

Il préfère revenir sur la manière avec laquelle il a tenté de réinstaurer un climat de confiance entre la Ville, les employés et les citoyens lavallois en récupérant les fonds dilapidés.

À date, on a récupéré au-delà de 50 millions [de dollars].

Une citation de :Marc Demers, maire de Laval

L’intimidation sur les réseaux sociaux qui aurait dissuadé certains candidats potentiels et l’aurait personnellement ciblé n’a pas influé sur ses choix, qu’il renvoie à une décision personnelle et familiale. Il est temps pour moi, dit-il, de donner plus de temps à ma famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !