•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année tumultueuse pour la Coop IGA d’Amos

La porte d'entrée de la coop IGA.

La Coop IGA Ouest d'Amos

Photo : Radio-Canada / Martin Guiodon

Martin Guindon

Le Club coopératif de consommation d’Amos affiche des ventes records, mais il a aussi dû absorber d’importantes dépenses afin de sécuriser ses opérations et sa clientèle depuis le début de la pandémie.

C’est ce qui se dégage de son assemblée générale annuelle, tenue en ligne avec la participation d’une cinquantaine de membres, le samedi 27 mars dernier. La coopérative opère les deux supermarchés IGA et le IGA Express à Amos.

Pour l’exercice financier terminé le 4 octobre 2020, la Coop IGA déclare un chiffre d’affaires record de près de 59,9 millions de dollars, en hausse de 6,8 % sur les 56 millions de dollars de l’année précédente. Son bénéfice brut a bondi de 7,9 % pour atteindre 12,2 millions de dollars, là aussi un sommet.

Façade de l'immeuble du magasin alimentaire IGA.

La Coop IGA Extra à Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guiodon

Toutefois, plus de 650 000 $ de dépenses additionnelles ont été attribués à la gestion des mesures imposées en temps de COVID-19.

On a eu des ventes exceptionnelles, mais on a eu également des dépenses exceptionnelles. Les gens qui n’avaient plus accès à la restauration, qui devaient rester à la maison, ont choisi de se faire de bonnes bouffes, je crois, et se sont tournés vers leur épicier pour accroître leurs achats en épicerie. Mais d’un autre côté, les mesures qu’on a dû mettre en place, comme l’achat de plexiglas, le personnel supplémentaire pour la sécurité, les gens sur le plancher, les employés, la formation... tout ça mis bout à bout, je vous dirais que les deux colonnes sont presque équivalentes. On a réussi à relever le défi de répondre à la demande. Avec une explosion au niveau des commandes en ligne et l’accroissement des livraisons, il y a toute une logistique qui a dû être mise en place. Chapeau à nos dirigeants, chapeau aussi à nos employés, a déclaré le nouveau président Francis Cimon.

Le Club coopératif de consommation embauche environ 300 personnes pour une masse salariale de près de 7 millions de dollars.

De nouveaux avantages

Le conseil d’administration a profité de l’assemblée générale annuelle pour présenter le tout nouveau programme d’avantages pour les membres intitulé M’COOP, respectant ainsi l’engagement pris lors de la dernière assemblée, en janvier 2020.

La coopérative est confrontée à une baisse annuelle de son nombre de membres depuis plusieurs années. Au 4 octobre, elle comptait 2 830 membres, soit 20 de moins que l’année précédente. Au cours de la dernière année, le prix des parts est passé de 200 $ à 50 $. Elle espère renverser définitivement la vapeur avec le nouveau programme qui entrera en vigueur dans la semaine du 5 avril.

La Fédération des coopératives d’alimentation du Québec a développé un programme en cours d’année et nous avons décidé de l’adopter localement et de lui donner nos couleurs. Le projet mis en place par la Fédération rejoignait exactement ce qu’on voulait, soit augmenter le nombre de nouveaux membres et demeurer attractifs pour les membres actuels tout en les fidélisant, a expliqué la vice-présidente Hélène Turcotte.

Choisir à qui donner

Le programme M’COOP facilitera l’adhésion avec des bornes numériques en magasin et un formulaire en ligne. On fournira aussi une trousse membre avec des coupons rabais en magasin et plusieurs autres promotions.

Les membres seront aussi invités à choisir à quels types d’organismes la coopérative fera des dons, un élément important de sa mission. On trouve important que les membres puissent s’impliquer dans la répartition des sommes que l’on donne dans le milieu. La Coop a toujours joué un rôle très important à ce niveau dans la communauté. Les membres pourront choisir parmi cinq secteurs d’activités (communautaire, culturel, santé/services sociaux, scolaire, sportif/loisirs). Il y aura des organismes associés à chacun des secteurs, et les dons seront remis au prorata des achats faits par les membres, a fait valoir Mme Turcotte.

Pas de ristourne

Pour une deuxième année consécutive, les membres présents à l’assemblée ont accepté de renoncer au versement d’une ristourne. Le montant disponible à cette fin s’élevait à seulement 68 272 $, en fonction de la part des achats réalisés par les membres. Celle-ci était de 29,9 %, comparativement à 33% l’année précédente.

Devant la faiblesse du montant, le conseil d’administration a plutôt recommandé de verser la somme à la réserve générale.

En 10 ans, la Coop IGA a versé 5 millions de dollars en ristournes à ses membres, la plupart du temps sous la forme de parts privilégiées.

Des changements à la tête

La dernière année a aussi été marquée par un changement à la présidence, alors que Laurent Corriveau, en poste depuis de nombreuses années, a remis sa démission en décembre, après plus de 36 ans d’implication. Francis Cimon a pris le relais en janvier dernier. Il est au conseil d’administration depuis plus de 15 ans.

Le directeur général Paul Bourget a aussi fait savoir qu’il allait graduellement céder les rênes au directeur des opérations Pierre Houle, qui est aussi directeur de la Coop IGA Extra d’Amos (est). Depuis janvier dernier, ils sont engagés dans un processus de transition qui se terminera en juin 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !