•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca et intensifie les restrictions

Une femme place les tabourets de son bar sur le comptoir.

La Colombie-Britannique ferme les salles à manger des restaurants, les lieux de culte et le centre de ski Whistler/Blackcombe pour trois semaines.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

La Colombie-Britannique suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans en attendant plus d'information de Santé Canada. La province impose également des restrictions sanitaires plus sévères pour trois semaines en espérant court-circuiter la transmission du virus causant la COVID-19 qui s'intensifie dans la province depuis plusieurs semaines.

Cette décision survient alors que plusieurs autres provinces et pays, principalement européens, ont suspendu l'utilisation du vaccin AstraZeneca en raison de craintes liées à des effets secondaires indésirables possibles, dont la formation de caillots sanguins.

Nous nous attendons plus d'information sur les risques d'ici deux à trois jours, indique la Dre Bonnie Henry, en ajoutant que les thromboses associées au vaccin sont rares et qu’il est peu probable d’en voir dans la province.

Tous les Britanno-Colombiens qui ont reçu le vaccin AstraZeneca il y a plus de 20 jours n’ont pas à s’en faire, selon la Dre Henry. Pour ceux qui ont reçu le vaccin depuis moins de 20 jours, il est important de consulter en cas d'apparition de symptômes.

Symptômes à surveiller pour ceux qui ont reçu le vaccin d'AstraZeneca depuis moins de 20 jours

Il faut immédiatement obtenir des soins médicaux en cas d'essoufflement, de douleurs à la poitrine, de gonflement des jambes ou de douleur abdominale persistante à la suite de l’administration de vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 ou de Covishield.

Autres symptômes qui doivent immédiatement être l'objet de soins médicaux : apparition soudaine de maux de tête graves ou persistants qui s’aggravent ou vision trouble survenant plusieurs jours après la vaccination, ou présence de contusions ou de petits points ronds (à un endroit autre que celui du point d’injection) et qui apparaissent quelques jours ou plus après la vaccination.

Source : Santé Canada

Le premier ministre John Horgan assure que la province recevra une importante quantité des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna dans les prochaines semaines et que la suspension de l’utilisation du vaccin AstraZeneca n'aura pas d'effets négatifs sur la campagne de vaccination par tranche d'âge.

Nouvelles restrictions

À compter de minuit, les salles à manger des restaurants et des bars sont fermées. Les terrasses demeureront ouvertes, et il sera toujours possible de commander un repas à emporter, selon Bonnie Henry.

Le but de l'adoption de ces mesures est de limiter la multiplication des cas de COVID-19 à travers la Colombie-Britannique.

C’est dommage, mais nous observons le plus de propagations dans ces environnements intérieurs.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Les classes d’activités physiques pour adultes, notamment dans les centres sportifs et les studios de danse, devront aussi cesser à compter de minuit partout dans la province.

De plus, les autorités sanitaires disent devoir revenir sur leur décision de permettre aux groupes religieux d'offrir des célébrations à l’intérieur des lieux de culte. Les célébrations religieuses à l'extérieur peuvent toutefois se poursuivre.

La médecin hygiéniste en chef annonce également la fermeture du centre de ski Whistler-Blackcombe. La santé publique veut ainsi ralentir la transmission du virus en limitant les voyages non essentiels entre régions.

En janvier dernier, Whistler a enregistré 288 cas de COVID-19 et à plusieurs reprises au cours des derniers mois, le maire de Whistler, Jack Crompton, a invité les personnes qui vivent à l’extérieur de la municipalité à rester chez elles, estimant que les non-résidents n’étaient pas les bienvenus pour l'instant.

Toutes les nouvelles mesures sont en place pour trois semaines, soit jusqu'au 19 avril.

Bilan du week-end

Au cours du week-end, la Colombie-Britannique a enregistré une hausse de 2518 cas de COVID-19 et les autorités de la santé déplorent 6 décès supplémentaires, ce qui fait passer le bilan total à 1455.

À travers la province, il y a 6902 cas actifs et 299 hospitalisations, dont 79 aux soins intensifs en raison de complications liées à la COVID-19.

Parmi les nouveaux cas, 329 sont dus à des variants du virus, principalement le variant B.1.1.7. (Royaume-Uni), et il y a 413 cas causés par un variant en Colombie-Britannique.

Cela démontre la proportion avec laquelle [ces variants] touchent les gens actuellement, souligne la Dre Henry.

Depuis le début de la campagne d’immunisation, 699 092 doses de vaccin ont été administrées.

Trois nouvelles éclosions ont également été signalées, soit à l’hôpital régional de Prince Rupert, à l’hôpital régional d'Abbotsford ainsi qu’au foyer pour aînés Longlake Chateau, à Nanaimo.

Les autorités de la santé demandent à toute personne qui présente des symptômes s'apparentant à la COVID-19 de passer un test de dépistage et d'éviter tout contact avec d'autres personnes.

Le premier ministre John Horgan demande tout spécialement aux Britanno-Colombiens dans la vingtaine et dans la trentaine de limiter leurs interactions sociales afin de freiner le nombre d'infections.

Ne gâchez pas les efforts de tous, pour vos voisins et vos parents.

Une citation de :John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Vendredi, la province a franchi la barre des 900 cas quotidiens et enregistré 908 nouveaux cas en 24 heures, soit le nombre qui arrive en troisième place des plus grands nombres de cas quotidiens de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

La province a surpassé 900 cas quotidiens seulement deux autres fois depuis le début de la pandémie, soit le 14 novembre, avec 948 cas, et le 20 novembre, avec 928 cas, selon les données du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !