•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba suspend l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca chez les moins de 55 ans

 Une infirmière remplit une seringue avec le vaccin AstraZeneca.

Le vaccin d'AstraZeneca ne sera donné qu'aux personnes de plus de 55 ans au Manitoba.

Photo : Getty Images

Le Manitoba a annoncé qu'il suspendait immédiatement l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca chez les personnes âgées de moins de 55 ans.

La mesure a été prise en raison de risques d'effets secondaires dangereux signalés en Europe notamment. Le vaccin sera dorénavant administré uniquement aux 55-64 ans.

Selon la médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés et responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, Joss Reimer, en dépit des récentes découvertes selon lesquelles il n'y a pas de risque accru de caillots sanguins en général, un effet secondaire rare, mais très grave, a été observé principalement chez les jeunes femmes en Europe.

Elle ajoute qu’aucun problème de la sorte n’a été détecté au Manitoba et que la probabilité est très faible, soit de 1 pour 100 000 doses à 1 pour 1 million de doses.

Cette décision survient quelques heures après que l’Île-du-Prince-Édouard a décidé de susprendre complètement la distribution de ce vaccin à sa population. La province avait prévu distribuer ce vaccin aux personnes âgées de 18 à 29 ans qui travaillent directement avec le public.

Par ailleurs, le Comité consultatif national de l'immunisation a recommandé, lundi, une pause dans les vaccinations AstraZeneca pour les personnes de moins de 55 ans pour des raisons de sécurité.

Une pause en attendant plus d’information

La responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 a expliqué que le Manitoba faisait une pause en attendant de comprendre ce qu’il se passe en Europe. On ne sait pas quels individus sont les plus à risque. Les experts européens n’ont pas pu nous donner beaucoup d'information sur les personnes qui ont eu des caillots sanguins, a-t-elle précisé.

Le fait de connaître la fréquence d’apparition des caillots, la gravité des effets secondaires avec plus de prévisibilité ainsi que le fait de savoir quelles sont les personnes les plus à risque permettrait d'adapter notre programme pour nous assurer que nous fournissons le vaccin aux personnes qui sont plus en danger à cause de la COVID-19 plutôt qu’à cause du vaccin a affirmé Mme Reimer.

Elle reconnaît que les effets secondaires sont probablement rares. Je ne suis pas à l’aise avec ce "probablement", a-t-elle toutefois ajouté.

Retard à prévoir dans la campagne de vaccination

Cette décision pourrait conduire à des annulations de rendez-vous de vaccination dans les pharmacies et les cabinets médicaux, alors que le Manitoba a déjà distribué 14 000 doses des 18 000 reçues d’AstraZeneca.

Je suis vraiment déçue de devoir dire aux Manitobains que certains rendez-vous pourraient être annulés. Nous voulons pouvoir leur dire à l'avenir que nous avons un autre vaccin à leur disposition ou que nous avons appris que ce vaccin est bénéfique et pas trop risqué, a ajouté Mme Reimer.

Les autorités sanitaires ont cependant indiqué que, si la pause est de courte durée, cela n'aura pas d’impact sur le déploiement de la campagne de vaccination dans son ensemble.

De surcroît, le Manitoba est en train de revoir ses lignes directrices concernant la vaccination, au fur et à mesure que de nouvelles informations apparaissent. Nous sommes en train de regarder ce qui se fait en Ontario pour voir si cela pourrait s'appliquer ici, a précisé Mme Reimer.

L’âge de la vaccination abaissé

Le Manitoba a indiqué dans un communiqué que les personnes de plus de 64 ans et les membres des Premières Nations de plus de 44 ans peuvent dorénavant se faire vacciner. Par ailleurs, la province a atteint un jalon dans sa campagne de vaccination au cours de la fin de la semaine : plus de 10 % des plus de 18 ans ont maintenant reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !