•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto à un pas de se joindre à l'Association française des municipalités de l'Ontario

Une foule sur fond de drapeau franco-ontarien.

Le maire de Toronto, John Tory, est en faveur de l'idée de redevenir membre de l'AFMO.

Photo : Radio-Canada

Le conseil municipal de Toronto doit débattre en avril de la recommandation du comité exécutif que la Ville Reine regagne les rangs de l'Association française des municipalités de l'Ontario (AFMO).

Après avoir été membre de l'AFMO pendant 28 ans, Toronto s'était retiré du regroupement en 2018 à la suite de la réduction de la taille du conseil municipal imposée par le gouvernement provincial.

La Ville Reine avait abandonné à l'époque ses partenariats avec plusieurs organisations pour alléger la charge de travail de son plus petit nombre de conseillers.

L'AFMO ne cesse de courtiser Toronto depuis. En plus d'être privée du poids de la plus grosse ville en Ontario auprès du gouvernement provincial, notamment, le retrait de Toronto signifie aussi pour l'AFMO la perte d'un financement annuel d'environ 20 000 $, soit une grande partie de son budget.

Le comité consultatif sur les affaires francophones de Toronto croit qu'il est temps que la métropole se joigne à nouveau à l'AFMO. La présidente du comité, la conseillère municipale Jennifer McKelvie, affirme que cela faciliterait la collaboration avec d'autres municipalités pour s'assurer que les besoins uniques de la communauté francophone fassent partie des plans de relance économique [après la pandémie].

Le comité exécutif, présidé par le maire John Tory, a donné son feu vert mardi. Il ne reste plus que l'approbation du conseil municipal, qui se réunira les 7 et 8 avril.

[Le maire] appuie sans équivoque les initiatives qui mettent de l'avant le français et la communauté francophone de Toronto. Le fait de redevenir membre [de l'AFMO] réaffirmerait notre engagement à l'égard de cette communauté en pleine croissance dans la métropole.

Une citation de :Lawvin Hadisi, attachée de presse du maire John Tory

L'AFMO peut être « utile » pour défendre les intérêts des 63 000 Franco-Torontois, ajoute Mme Hadisi.

Un rapport des fonctionnaires municipaux cite entre autres l'accès aux soins de santé et aux services éducatifs et sociaux en français.

Dada Gasirabo en entrevue.

Dada Gasirabo, qui fait partie du comité français de Toronto, croit que l'AFMO doit changer pour être plus représentative.

Photo : Radio-Canada

Oui, mais avec plus de diversité

Dada Gasirabo, directrice générale de l'organisme Oasis Centre des femmes et membre du comité municipal sur les affaires francophones, pense que Toronto devrait adhérer à nouveau à l'AFMO pour faire front commun avec d'autres municipalités et avoir une « voix forte ».

Cela dit, elle croit que l'Association doit changer pour mieux refléter la « pluralité » de la communauté franco-torontoise.

Moi personnellement, avant de faire partie du comité francophone, j'entendais [parler de] l'AFMO, mais je ne me retrouvais pas dedans.

Une citation de :Dada Gasirabo, membre du comité des affaires francophones de Toronto

Le président de l'AFMO, le maire de Hearst Roger Sigouin, dit que Toronto aura un siège au conseil d'administration de l'Association si la Ville Reine en redevient membre.

Il ajoute que le regroupement francophone est « ouvert » au changement.

On prend Toronto comme un grand frère. Sans le soutien de Toronto, c'est quasi impossible d'avancer dans nos projets.

Une citation de :Roger Sigouin, président de l'AFMO

Toronto pourrait aussi servir d'aimant pour d'autres municipalités de la province, espère M. Sigouin, qui a fait du recrutement l'une de ses priorités.

Son objectif est entre autres d'obtenir plus de services en français dans les tribunaux et de la Police provinciale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !