•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de La Corne suspendu pour 45 jours

Municipalité de La Corne, en Abitibi

Municipalité de La Corne, en Abitibi (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

La Commission municipale du Québec a imposé une suspension de 45 jours au maire de La Corne, Éric Comeau, pour un manquement à la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale.

Le fait reproché au maire remonte à l’été 2019, alors que la municipalité voulait faire l’acquisition d’un camion et d’un équipement à neige. Après des démarches effectuées par le maire, le conseil municipal de La Corne avait choisi de procéder par appel d’offres sur invitation pour ces deux achats. Les invitations avaient été transmises à Transport Yvon Vigneault et à une seule autre compagnie, même s’il était connu que cette dernière n’avait pas de camion à vendre.

Le maire Comeau a admis devant la Commission municipale, le 4 mars dernier, avoir agi pour favoriser les intérêts de Transport Yvon Vigneault pour l’achat de ces deux équipements, au coût total de 112 000 $.

Maire de La Corne depuis 2013, Éric Comeau a affirmé devant la Commission avoir agi dans l’intérêt de sa municipalité et qu’il ne croyait pas contrevenir aux règles d’adjudication des contrats publics.

Dans son jugement, le Tribunal a retenu la bonne foi du maire et rappelé qu’il n’avait pas d’antécédent déontologique. Le procureur a aussi exposé que le maire avait offert sa pleine collaboration à l’enquête et qu’il n’avait pas bénéficié personnellement de ces transactions.

La Commission municipale du Québec s’est rangée à la suggestion commune de 45 jours de suspension, présentée par le procureur indépendant et Éric Comeau.

La suspension prendra effet à compter du 13 avril et elle privera le maire de toute rémunération ou allocation de la municipalité au cours de cette période.

Rappelons que l’Autorité des marchés publics s’était aussi penchée sur cette affaire, en février, et avait formulé à la municipalité de La Corne une série de recommandations pour resserrer sa gestion contractuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !