•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Envoyé spécial

Des milliers de personnes dans les rues pour la fête des couleurs en Inde

Des festivaliers colorés.

Des festivaliers colorés défient la pandémie en Inde.

Photo : Radio-Canada

Des cris de joie résonnent dans les petites rues bondées de Vrindavan, dans le nord de l'Inde, à trois heures de route de Delhi. Des milliers de festivaliers s'aspergent de poudre colorée.

C'est la fête la plus joyeuse et la plus colorée de l'Inde. Elle est célébrée par les citoyens de toutes les castes et de tous les horizons depuis le 4e siècle.

Philippe Leblanc en Inde

Pendant six semaines, notre nouveau correspondant en Asie sillonne l'Inde pour nous raconter le deuxième pays le plus peuplé de la planète. Retrouvez tous ses reportages dans notre dossier spécial. Suivez-le aussi sur Facebook (Nouvelle fenêtre)Twitter (Nouvelle fenêtre) et Instagram (Nouvelle fenêtre) pour voir les coulisses de ses tournages.

Même en temps de pandémie, les foules ont accouru.

La fête des couleurs en Inde.

Plusieurs villes indiennes ont banni les célébrations de la fête de Holi cette année.

Photo : Radio-Canada

Ces rassemblements ont lieu au moment où la deuxième vague progresse de façon inquiétante et où les autorités envisagent d'imposer un nouveau confinement.

L'Inde enregistrait lundi 68 020 nouveaux cas de COVID-19, un sommet depuis le 11 octobre dernier.

Plusieurs villes indiennes, dont Mumbai, le principal foyer d'éclosion du pays, ont banni les célébrations de la fête de Holi cette année afin de limiter les rassemblements.

Les Indiens étaient encouragés à ne pas voyager et à célébrer à la maison.

Un fêtard à la fête des couleurs.

L'Inde célèbre « Holi » sur fond de pandémie

Photo : Radio-Canada

La fête, malgré les mises en garde

Une jeune femme, toute de rouge vêtue et le visage traversé par des traits de peinture verte, a tout de même fait cinq heures de route pour venir fêter à Vrindavan. Avec un grand sourire contagieux, elle peint en vert le visage des festivaliers.

C'est la joie, dit-elle simplement. Le festival me remplit de bonheur et me permet de rencontrer tout plein d'étrangers.

Philippe Leblanc et Maxime Beauchemin.

Philippe Leblanc et Maxime Beauchemin avant le tournage

Photo : Radio-Canada

Un peu plus loin, des enfants ciblent des passants avec leurs fusils remplis d'eau rosée. Personne n'échappe aux gentilles attaques d'eau et de poudre colorée. Pas le droit d'être fâché la journée de Holi.

Philippe Leblanc et Maxime Beauchemin.

Philippe Leblanc et le caméraman Maxime Beauchemin après leur tournage

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

Les assaillants s'excusent : Bura na mano, Holî hai. Ce qui signifie : Ne soyez pas fâché, c'est Holi, en hindi.

C'est agréable, cette ambiance, et ça fait du bien.

Une citation de :Un fêtard

Un peu plus loin dans la rue, des amis se serrent dans les bras les uns les autres. La distanciation sociale n'existe plus ici, et seules quelques rares personnes portent un masque.

Il faudra reprendre la distanciation physique après la fête. Mais d'ici là, joyeux Holi à tous, lance un homme couvert de poudre rose.

Deux festivaliers recouverts de poudre colorée.

Chaque couleur a sa signification : orange pour l'optimisme, jaune pour la joie.

Photo : Radio-Canada

Un hommage à Krishna

Holi est aussi une fête spirituelle. Les fidèles viennent au temple rendre hommage au dieu Krishna.

J'ai prié pour qu'il mette un terme à la pandémie de COVID-19, explique un homme dans le temple.

Pour fêter, il faut bien s'équiper et passer chez le marchand de poudre colorée conservée dans de grands sacs.

Chaque couleur a sa signification : orange pour l'optimisme, jaune pour la joie, vert pour le renouveau et bleu pour la vitalité.

Aujourd'hui, c'est l'insouciance, la joie, la fête. Demain, ce sera le brutal retour à la réalité, à la progression inquiétante de la COVID-19 en Inde et au spectre d'un nouveau confinement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !