•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un oiseau a causé l'écrasement de l’avion des Snowbirds

Deux membres des forces armées en uniforme devant un débris d'avion.

L'avion des Snowbirds s'est écrasé le 17 mai 2020 à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Photo : The Canadian Press / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Un petit oiseau entré dans le moteur d'un avion des Snowbirds peu après le décollage, en mai 2020, en Colombie-Britannique, a causé la perte de contrôle de l’appareil et la mort de la capitaine Jenn Casey, déclare un rapport du ministère de la Défense nationale.

Selon le Rapport d’enquête sur la sécurité des vols du CT114161, l’entrée de l'oiseau dans le moteur a donné lieu au décrochage du compresseur et à la perte de poussée de l’appareil.

Le pilote a tenté une manœuvre, mais l’aéronef est entré en décrochage aérodynamique, et le pilote a donné l’ordre d’abandonner l’appareil, poursuit le rapport.

Une fois éjectés à basse altitude, le pilote et la passagère n’ont pas eu le temps de déployer correctement leurs parachutes.

La perte de poussée du Snowbird 11 n'aurait pas pu survenir à un pire moment : à basse altitude, à basse vitesse, à proximité d’un autre aéronef et à proximité d’une zone bâtie.

Une citation de :Colonel John Alexander, directeur de la Sécurité des vols, Aviation royale canadienne

Recommandations

Le rapport d’enquête publie plusieurs recommandations pour améliorer et garantir la sécurité des vols militaires.

  • Offrir une formation supplémentaire au personnel navigant des CT-114 pour qu’il soit mieux préparé lors d’une panne de moteur à basse altitude après le décollage.
  • Clarifier le commandement eject (éjection), et publier une directive afin de clarifier la façon dont le personnel navigant devrait opter pour un scénario d’éjection près ou au-dessus d’une région peuplée.
  • Chercher des options possibles pour stabiliser le siège éjectable de toute tendance de mouvements de tangage, de roulis et de lacet.

Cet accident tragique accentue l’importance d’un entraînement continu adapté à la situation pour minimiser le temps de réaction lors d’une situation d’urgence et l’importance de prendre la décision de s’éjecter en temps opportun.

Une citation de :Colonel John Alexander, directeur de la Sécurité des vols, Aviation royale canadienne

L’Aviation royale canadienne accueille favorablement les recommandations de ce rapport et se dit résolue à tirer des leçons de cet accident.

L'accident, survenu le 17 mai 2020 près de Kamloops, en Colombie-Britannique, avait entraîné la mort de la capitaine Jenn Casey et fait un blessé grave, le pilote de l'appareil, le capitaine Richard MacDougall.

La famille de la capitaine Jenn Casey a été informée du rapport d’enquête, mais ne souhaite pas faire de commentaires pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !