•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux prévoient 250 millions $ pour le transport en commun rural

La ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, à la Chambre des communes.

La ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

La Presse canadienne

La ministre de l'Infrastructure, Catherine McKenna, a déclaré qu'un nouveau financement destiné au transport en commun pour les collectivités rurales pourrait être utilisé non seulement pour des systèmes traditionnels, mais aussi pour des services sur demande.

Les libéraux verseront 250 millions $ sur cinq ans dans un fonds destiné au transport en commun rural.

Mme McKenna dit que le gouvernement doit s'assurer que le financement du transport en commun tient compte des collectivités rurales et ne se concentre pas uniquement sur la façon dont se déplacent les gens autour des grands centres urbains.

Les communautés rurales ne se prêtent pas toujours aux systèmes traditionnels d'autobus et de métro : ces zones sont moins densément peuplées et les résidents doivent parfois se rendre hors du secteur pour le travail ou l'école.

Mme McKenna affirme qu'il existe des solutions de transport en commun créatives qui ont attiré l'attention du gouvernement, allant des applications permettant une offre de services sur demande à des ententes de covoiturage.

Il s'agit vraiment d'examiner ces occasions, qui peuvent être rentables et fournir un meilleur service, a-t-elle indiqué en entrevue.

Une fourgonnette pour le transport adapté.

Ottawa a déjà financé pour moitié l'investissement de 6,6 millions de dollars dans les transports en commun du Manitoba rural.

Photo : Ville de Steinbach

Mme McKenna a déclaré qu'en raison des effets de la pandémie, les fonds fédéraux destinés aux infrastructures devraient également financer plus rapidement des projets pour maintenir la compétitivité des collectivités rurales.

Dans certaines de ces communautés, si vous n'avez pas de bons transports en commun, c'est un réel inconvénient, a-t-elle souligné.

J'entends les maires. Ils disent que c'est un désavantage pour attirer des investissements parce que les gens veulent aller là où il y a un bon transport en commun, là où on peut se déplacer.

Le financement annoncé lundi fait partie des 15 milliards de dollars de dépenses prévues pour les transports en commun sur huit ans, dont les libéraux ont dévoilé les détails au cours des dernières semaines.

Les libéraux promettent des milliards de dollars de financement permanent pour les transports en commun dans le cadre d'une reprise post-pandémique, y compris 3 milliards par an dans un fonds de transport en commun commençant dans cinq ans.

On s'attend à ce que le gouvernement intègre les dépenses d'infrastructure traditionnelles dans son prochain budget pour aider à la reprise économique post-COVID-19.

Les libéraux ont un programme d'infrastructure de 188 milliards de dollars sur 12 ans, dont environ la moitié est un financement créé par le gouvernement conservateur précédent, qui devait, espérait Ottawa, contribuer à la croissance économique.

La semaine dernière, la vérificatrice générale fédérale a prévenu que les lacunes dans les rapports publics et les retards dans les dépenses faisaient en sorte que l'ensemble du programme risquait de ne pas atteindre ses objectifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !