•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chantier maritime Verreault taxé comme une résidence depuis 1964

Deux immenses navires dans le chantier maritime en hiver.

Environ 150 personnes travaillent au chantier maritime du Groupe Verreault, situé aux Méchins (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Depuis sa création en 1964, le chantier maritime Verreault Navigation paie ses taxes selon le taux résidentiel en vigueur aux Méchins. Cela fait perdre plus de 300 000 $ annuellement à la Municipalité qui essaie maintenant de corriger la situation.

Le conseil municipal s'est rendu compte de cette situation par hasard en faisant un examen de ses finances, pour tenter de retrouver l'équilibre budgétaire.

Tout le monde payait le même taux, toutes les industries et les commerces aussi, a alors réalisé le maire des Méchins, Dominique Roy.

Le maire des Méchins, Dominique Roy.

Le maire des Méchins, Dominique Roy, ignorait totalement que les industries de son territoire étaient imposées selon le taux résidentiel (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

De plus, alors que la Municipalité peine à rembourser une dette liée à l'eau potable, le maire a découvert que les citoyens des Méchins ont longtemps payé pour une partie de l'eau utilisée par le chantier maritime.

L'eau, c'était la même chose. On leur vendait le mètre cube peut-être 90 cents, alors qu'il coûtait 2,41 $ à la Municipalité, donc c'est sûr que les citoyens en ont payé une partie un bon bout de temps, admet M. Roy.

Le maire précise que Verreault Navigation a toujours payé les taxes qui lui étaient réclamées. On ne peut pas les blâmer, assure-t-il.

En entrevue à l'émission Bon pied, bonne heure, il affirme avoir voulu augmenter le taux de taxes foncières du chantier maritime à 2,90 $ du 100 $ d'évaluation. Or, ce n'est pas si simple.

Habituellement, les taxes industrielles, c'est à peu près trois fois le prix du résidentiel. Mais en augmentant de trois fois le taux de taxes industrielles, il faut augmenter les taxes commerciales aussi. On va tuer tous nos petits commerces et ce n'est pas notre but.

Une citation de :Dominique Roy, maire des Méchins

Il y a des lois et il y a un calcul assez complexe. On ne peut pas charger exactement le prix qu'on veut, explique M. Roy.

Un manque à gagner de 350 000 $

[Le chantier maritime] payait 85 cents quand je suis entré en poste. On aurait voulu les augmenter à 2,90 $, mais il aurait fallu qu'on monte nos commerces à 2,50 $, indique le maire.

La Municipalité a donc décidé d'augmenter les taxes foncières de ses industries à 1,69 $ du 100 $ d'évaluation.

On a vérifié avec une firme comptable et des avocats pour voir si on pouvait faire quelque chose sans toucher trop nos commerces, précise M. Roy.

Avec cette augmentation, la Municipalité va récupérer environ 200 000 $ par année, selon le maire qui espérait plutôt récupérer 350 000 $ annuellement.

Si ça avait été chargé comme ça aurait dû, on ne serait pas dans le même état financier. On devrait être une des municipalités les plus riches en Matanie, mais depuis 2-3 ans, on tire le diable par la queue.

Une citation de :Dominique Roy, maire des Méchins

L'endettement de la Municipalité n'est pas sans conséquence pour son développement. Le dossier des eaux usées, notamment, qui s'étire depuis 2017, freine les nouvelles constructions et ainsi, l'arrivée de nouvelles familles aux Méchins.

Faut-il mieux accompagner les municipalités?

Le maire tient à rassurer les commerçants et les citoyens, pour qui l'augmentation des taxes foncières sera moindre. Les propriétaires de résidences, par exemple, verront leurs taxes augmenter de deux sous du 100 $ d'évaluation.

Trois navires se font réparer dans la cale sèche.

Verreault Navigation sera dorénavant imposé à un taux de 1,69 $ du 100 $ d'évaluation. La Municipalité souhaitait toutefois voir ce taux passer à 2,90 $ (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Dans certains cas, cependant, l'augmentation sera un peu plus importante puisque de nombreuses autres erreurs de facturation ont été corrigées.

Chaque fiche contribuable a été revue une par une et on a trouvé des erreurs, explique le maire.

Il y en a qui ne payaient pas l'eau, d'autres qui ne payaient pas les vidanges ou les égouts... L'année prochaine, on va peut-être refaire le même exercice et en trouver d'autres, au nombre qu'on avait, avance-t-il.

M. Roy estime d'ailleurs qu'un service d'accompagnement devrait être offert lorsqu'une nouvelle administration municipale entre en poste, notamment pour effectuer un examen des finances.

Le conseil municipal et le maire, quand on entre en poste, on a aucune formation. On rentre et on essaie de se démerder là-dedans, souligne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !