•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 personnes arrêtées en tentant d'entrer au Canada avec de faux tests de la COVID-19

Un voyageur avec un petit sac à dos tire sa valise dans un hall d'aéroport.

Tout voyageur âgé de plus de cinq ans doit présenter un résultat négatif à un test de dépistage.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les agents frontaliers ont arrêté 30 personnes qui tentaient d'entrer au Canada en présentant de faux résultats de tests de dépistage de la COVID-19, a appris CBC.

De récentes arrestations policières ont permis de révéler plusieurs cas frauduleux à l'aéroport international Pearson de Toronto, notamment.

L'un d'eux s'est produit dans l'après-midi du 21 mars, selon la police. Lors d'un contrôle d'inspection, un agent de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) est tombé sur un document de test révélant un résultat négatif, mais qui ressemblait à un faux.

Le document a ensuite été examiné par des responsables de la santé publique qui ont conclu à une fraude. Un homme âgé de 45 ans d'Edmonton a été arrêté et accusé d'avoir utilisé un document falsifié.

Un incident similaire s'est produit dans la soirée du 8 février à Stratford, en Ontario, où un passager a été arrêté pour la même accusation.

L'ASFC rappelle que le non-respect des restrictions actuelles à la frontière peut entraîner une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à six mois et/ou une amende pouvant atteindre 750 000 $.

Infraction lourde de conséquences

Entre le 7 janvier et le 24 mars, les agents ont intercepté 10 documents soupçonnés d’être des résultats de tests frauduleux dans des aéroports du Canada, a précisé Louis-Carl Brissette Lesage à CBC News.

Entre le 15 février et le 24 mars, les agents aux points d'entrée par voie terrestre ont repéré 20 personnes qui tentaient d'entrer au pays avec des résultats de tests de dépistage soupçonnés d'être des faux.

Tous les voyageurs qui arrivent au Canada sont obligés par la loi canadienne de répondre sincèrement à toutes les questions, souligne Louis-Carl Brissette Lesage, porte-parole de l'ASFC.

Fournir de fausses informations à un fonctionnaire du gouvernement du Canada à l'entrée au pays ou s’engager dans des tentatives frauduleuses, ça relève d’une infraction grave qui peut entraîner des sanctions et/ou des accusations criminelles.

Une citation de :Louis-Carl Brissette Lesage, porte-parole de l'ASFC

En janvier, le gouvernement fédéral a ordonné que tous les voyageurs revenant au Canada par avion depuis l'étranger produisent la preuve d'un test de dépistage de la COVID-19 négatif avant d'embarquer.

Avec les informations de Adam Carter et de Laura McQuillan, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !