•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Oui, je serai candidat à la mairie » de Montréal, annonce Denis Coderre

Le politicien en entrevue, souriant.

Denis Coderre sera candidat à la mairie de Montréal lors des élections de novembre 2021, a-t-il annoncé lors d'une entrevue à l'émission «Tout le monde en parle».

Photo : Radio-Canada / Karine Dufour / Tout le monde en parle

Denis Coderre saute à nouveau dans l’arène de la politique municipale. L'ancien maire de Montréal sollicitera un autre mandat auprès de ses concitoyens, après avoir été battu en 2017 par Valérie Plante, qui était alors devenue la première femme à occuper ce poste.

L'ancien maire de la métropole a officiellement annoncé sa candidature aux élections du 7 novembre prochain, lors d'une entrevue à l'émission Tout le monde en parle dimanche soir.

Je ne me présenterai pas contre Valérie Plante, je vais me présenter pour Montréal. Alors oui, je serai candidat à la mairie.

Une citation de :Denis Coderre

Ses intentions faisaient toutefois peu de doutes, surtout depuis la publication d'un livre intitulé Retrouver Montréal, le 24 mars dernier, dans lequel il aborde tous les sujets d'importance pour la métropole; urbanisme, environnement, mobilité, transports en commun, financement, rayonnement international, culture, construction d'un stade de baseball, etc.

En entrevue avec l'animateur Guy A. Lepage, le candidat a passé la plupart de ces sujets en revue, s'attardant notamment à la construction du Réseau express métropolitain (REM), mais aussi à la redéfinition du rôle de la police et à l'inclusion de la diversité.

Pour ce faire, il propose notamment dans son livre que le directeur du Service de police de la Ville Montréal (SPVM) soit aussi nommé directeur général adjoint de la Ville, afin qu'il y ait des sensibilités mutuelles dans l'administration publique, mais sans que le politique décide des opérations, a-t-il assuré.

Je ne suis pas pour le définancement de la police, a-t-il statué, reconnaissant toutefois l'existence du racisme systémique.

Je pense qu'on a besoin de la police, mais on a besoin de s'assurer de faire les choses autrement, peut-être de travailler pas juste pour lutter contre le crime, mais pour assurer la sécurité des citoyens. Et pour ce faire, on a besoin aussi de réinventer la police.

Cette proposition de faire du chef de police le directeur adjoint de la Ville est qualifiée d'assez audacieuse par Danielle Pilette, professeure à l'UQAM et spécialisée en gestion municipale. Cela impliquerait des changements de culture de gestion […] et possiblement même des changements législatifs.

C’est une façon habile de récupérer la réforme policière qui est déjà prévue par le gouvernement du Québec. C’est un indicateur d’une nouvelle forme de gestion chez lui, moins dans l’affrontement, a-t-elle commenté en entrevue à Radio-Canada.

Peine d'amour et Formule E

En 2018, le Bureau de l'inspecteur général avait conclu dans un rapport que l'administration de Denis Coderre n'avait pas respecté le cadre législatif dans l'octroi du contrat de promotion et d'organisation du championnat de formule E à l'été 2017.

Cette saga avait fait mal à l'image de M. Coderre, tellement que plusieurs y voient l'une des raisons de sa défaite lors des dernières élections.

Pourtant, le politicien n'en fait pas mention dans son livre. Il estime plutôt que la question a déjà été vidée publiquement, entre autres lors de son dernier passage sur le plateau de Tout le monde en parle, en 2019. J'avais dit qu'on avait fait une erreur – que j'avais fait une erreur – dans la communication.

Je me suis excusé, et je m'en excuse encore. Évidemment, en même temps que je n'étais pas bien, je me braquais et ça avait l'air arrogant, a-t-il dit, rappelant qu'à l'époque, il traversait une période personnelle difficile.

Quand j'étais venu en 2019 [sur le plateau de l'émission], je parlais d'une peine d'amour, d'une perte d'estime de soi, de gros problèmes personnels [...]. Il y avait beaucoup de blessures et je devais trouver une façon de cicatriser tout ça, a-t-il dit, évoquant justement l'écriture de son livre comme un processus de guérison.

Il n'y a rien de facile dans la vie. C'est à moi à démontrer que je peux à nouveau faire des choses pour les Montréalais. On doit mériter la confiance des gens. Je sais que j'ai eu une très mauvaise dernière année [comme maire], mais avec notre équipe, on est en mesure de faire renaître cette ville.

Une citation de :Denis Coderre

« Bienvenue dans la course »

Il y a à peine dix jours, Valérie Plante avait invité Denis Coderre à montrer ses vraies couleurs en annonçant enfin sa candidature. La mairesse estimait alors que la séance d'effeuillage politique avait assez duré.

On ne peut pas dire qu’on ne s’y attendait pas! a-t-elle d'ailleurs réagi dimanche soir sur Twitter, peu de temps après l'annonce de son rival.

Blague à part, je souhaite la bienvenue à Denis Coderre dans la course. Je suis impatiente de pouvoir débattre avec vous, de notre vision pour Montréal.

Du côté d'Ensemble Montréal, l'ancienne formation de Denis Coderre, on se réjouit du retour de ce dernier en politique municipale et, surtout, que ce retour se fasse sous la même bannière. Son expérience, son cheminement et sa vision permettront définitivement à la métropole de sortir de son marasme et de retrouver ses lettres de noblesse, a déclaré l'actuel chef du parti, Lionel Perez, par communiqué.

M. Perez a indiqué qu'il convoquerait très rapidement un caucus spécial avec tous les élus de la formation, anciennement connue sous le nom d'Équipe Denis Coderre pour Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !