•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le suspect de l'attaque à l'arme blanche de North Vancouver accusé de meurtre

Une dame portant un parapluie pose des fleurs sur le trottoir devant la bibliothèque Lynn Valley.

Des gerbes de fleurs ont été déposées devant la bibliothèque Lynn Valley à North Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Le suspect arrêté samedi à la suite d'une attaque à l'arme blanche qui a fait un mort et six blessés aux environs de la bibliothèque publique Lynn Valley, à North Vancouver, fait face à une accusation de meurtre au second degré.

Yannick Bandaogo, 28 ans, est accusé d'avoir poignardé à mort une femme dans la vingtaine. Il a subi une intervention chirurgicale pour soigner des blessures qu'il s'est infligées avant son arrestation.

La vie des six blessés n'est pas en danger et la gravité de leurs blessures varie selon les cas.

Pour l'instant, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) continue à collecter des preuves, à interroger des témoins et à colliger des images de la scène de crime, précise le porte-parole de l'Équipe intégrée d'enquête sur les homicides, le sergent Frank Jang.

On sait ce qui s’est passé, on sait comment et quand ça s’est passé. Notre travail est maintenant de trouver pourquoi. C’est la principale question à laquelle on doit répondre.

Une citation de :Frank Jang, porte-parole de l'Équipe intégrée d'enquête sur les homicides

Parallèlement, la police tente de déterminer les antécédents de l'accusé et ses relations potentielles avec les victimes. Ses antécédents, son passé en Colombie-Britannique et sa relation avec les victimes, le cas échéant, sont encore en cours de détermination, a déclaré le sergent Jang dans un communiqué dimanche.

Des victimes choisies au hasard?

L’attaque est survenue dans un secteur commercial achalandé de North Vancouver. Plusieurs familles se trouvaient sur les lieux, note le policier.

Ethan Pineda, qui travaillait dans un commerce à côté de la bibliothèque où les événements se sont déroulés, dit avoir vu un homme dans la soixantaine se faire poignarder près de l’entrée du commerce.

J’ai vu le couteau, une très grande lame. Ce n’était pas un couteau ordinaire, explique-t-il.

Un expert en scènes de crime ramasse des preuves à l'intérieur de la Bibliothèque Lynn Valley, à North Vancouver, après l'attaque à l'arme blanche survenue le samedi 27 mars 2021.

Le suspect de l'attaque à l'arme blanche de North Vancouver accusé de meurtre

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Il raconte qu'il a appelé à l’aide, verrouillé la porte du commerce et appelé le 911. Il ajoute que le suspect est ensuite entré dans des toilettes où une autre personne aurait été poignardée.

Steve Mossop, qui passait sur la route de Lynn Valley à bord de son véhicule au moment de l’attaque, s’est arrêté après avoir vu une femme couverte de sang à proximité de la bibliothèque.

Elle lui a dit qu'elle avait été poignardée par un homme. Selon M. Mossop, plusieurs autres victimes gisaient à environ 100 mètres les unes des autres.

On aurait dit qu’il courait dans une direction et qu’il attaquait toute personne qui croisait sa route.

Une citation de :Steve Mossop, témoin de l'attaque
Un agent de la GRC discute avec une dame à proximité d'une ambulance sur un trottoir devant la Bibliothèque Lynn Valley, à North Vancouver, en Colombie-Britannique, le samedi 27 mars 2021.

Les policiers demandent à toute personne ayant de l'information sur l'attaque d'appeler au 604 985-1311.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Pompiers, policiers et ambulanciers déployés

Darren Hailes était assis à la terrasse d'un café avec des amis, lorsque quelqu'un s'est approché pour lui demander s'il avait suivi une formation en secourisme afin d'aider les blessés à l'intérieur de la bibliothèque.

J'ai vu des gens courir et sortir du café en apportant des serviettes et des linges pour arrêter les saignements. Quelqu'un avait obtenu une trousse de premiers soins.

Une citation de :Darren Hailes, témoin

Selon lui, environ une minute s'est écoulée entre le départ de l'assaillant et sa propre arrivée dans le hall de la bibliothèque. Quelques instants plus tard, il a vu un camion de pompier s'arrêter devant la bibliothèque. La police est arrivée ensuite, puis les ambulanciers.

Les services d’urgences disent avoir dépêché 11 ambulances et 2 véhicules de supervision sur les lieux après avoir reçu un appel, vers 13 h 45, samedi.

M. Hailes dit avoir parlé plus tard à un homme qui avait tenté de détourner l'attention de l'agresseur autour de la bibliothèque.

Réalisant qu'il n'allait pas être en mesure d'intervenir et d'arrêter à lui seul un homme armé d'un couteau, il a immédiatement commencé à reculer et à appeler l'attaquant. L'homme a alors reculé jusque dans l'entrée de la bibliothèque. Il était là lorsque la police a arrêté le suspect, a déclaré le témoin.

À la recherche de témoins

La GRC demande à toute personne ayant de l’information sur ce qui s’est produit samedi de l'appeler, au 604 985-1311.

Le moindre détail est important pour l’enquête. Si vous avez entendu quoi que ce soit, si vous étiez là et que vous avez vu l’homme arrêté, si vous l’avez entendu dire quelque chose, nous avons besoin de vous, précise le sergent Frank Jang.

Dimanche, des passants ont déposé des bouquets de fleurs devant la bibliothèque en mémoire des victimes de l'attaque.

Avec des informations de Maryse Zeidler, Alex Migdal et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !