•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes autour du potentiel toxique de masques distribués dans le réseau scolaire

Une classe vide.

Les masques de type SNN200642 qui ont été distribués dans les écoles et les garderies de la province auraient un potentiel de toxicité pulmonaire précoce.

Photo : La Presse canadienne / Carlos Osorio

Radio-Canada

Des parents, des éducatrices et des membres du personnel se disent très préoccupés par la mise en garde de Santé Canada concernant le potentiel toxique, au niveau pulmonaire, de masques distribués dans les écoles et les garderies du Québec.

Dans une directive envoyée vendredi aux réseaux du ministère de la Famille, de l’Éducation et de l’Enseignement du Québec, on apprenait que les masques SNN20064 du fournisseur Metafiller ont un potentiel de toxicité pulmonaire précoce.

Selon l’agence de la Santé du Canada, c’est une évaluation préliminaire des risques qui a révélé un potentiel de toxicité pulmonaire précoce liée à l'inhalation de graphène nanoformé.

Si les ministères québécois de la Famille, de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont recommandé aux établissements visés de cesser immédiatement d’utiliser ces masques, Guy Bolduc, un père de famille de Saint-Georges de Beauce, ne se sent pas rassuré pour autant : sa fille a porté près d’une centaine de ces masques depuis bientôt trois mois.

On parle de masques potentiellement toxiques qu’ils [nos enfants] portent toute la journée, du matin au soir.

Une citation de :Guy Bolduc, père de famille

En plus de se dire très inquiet des conséquences potentielles pour sa fille du port de ce type de masque, Guy Bolduc se demande pourquoi aucun test n'a été fait afin de valider la conformité des masques SNN200642 avant de les distribuer dans les écoles et les garderies du Québec.

Les masques SNN200642 ont un côté gris et l'autre côté gris et bleu.

Les masques SNN200642 ont un côté gris et l'autre côté gris et bleu.

Photo : Radio-Canada

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec, Sonia Éthier, considère qu’il y a eu un manque important de la part du gouvernement.

Selon elle, Québec et Ottawa doivent agir rapidement, autant pour s’assurer que ces masques ne sont plus utilisés que pour conserver la confiance du personnel qui travaille dans les écoles et les garderies.

Depuis le début de la pandémie, on a eu énormément de problèmes avec les décisions gouvernementales...On n'a même pas encore le rapport concernant la qualité de l’air dans les écoles.

Une citation de :Sonia Éthier, présidente de la Centrale des syndicats du Québec

Elle se demande également ce qui arrivera lundi, lors du retour en classe. Est-ce qu’on va avoir des masques sécuritaires?

Des masques toxiques

Pas la première fois

La vice-présidente à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Lucie Longchamps, questionne quant à elle le processus réalisé par Santé Canada précédant l’envoi de masques dans le réseau scolaire de la province. 

C’est la deuxième fois qu’on envoie dans le réseau des masques qui ne répondent pas aux exigences, explique-t-elle. 

Les milieux de garde avaient déjà été échaudés par une situation similaire. En décembre, le ministère de la Famille avait été averti que les masques de procédure de type MC9501, qui étaient alors utilisés par les 16 000 services de garde du Québec, étaient non conformes. Selon le ministère, le masque en question avait démontré une variation de filtration pour certaines tailles de particules, ce qui remettait en cause l’efficacité de la filtration aérienne qu’il offrait.

Avec les informations de Julie Emond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !