•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une coalition provinciale exige un examen de la situation financière d’Hydro-Manitoba

Le siège d'Hydro-Manitoba, à Winnipeg

Début mars, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister a annoncé un train de mesures, dont la modification du projet de loi 35, afin de renforcer la transparence dans la gestion des grands projets d'Hydro-Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Radio-Canada

Une coalition d’organisations de la province demande un examen transparent de la situation financière d’Hydro-Manitoba d’ici l’automne afin de donner un portrait juste aux contribuables manitobains.

Le groupe appelé Consumers Coalition a soumis vendredi en ce sens une demande à la Régie des services publics du Manitoba pour un examen public qui n’a pas eu lieu depuis 2018.

Il est temps pour le bien des consommateurs et il est temps pour le bien de tous au Manitoba que nous connaissions la situation financière d'Hydro-Manitoba, déclare la directrice générale provinciale de l'Association des consommateurs du Canada, Gloria Desorcy, dont l’organisation est membre de la coalition.

Selon Mme Desorcy, il est particulièrement important qu'un examen ait lieu cette année, étant donné le nombre de changements survenus depuis la dernière audience sur les tarifs complets.

Depuis 2018, bien des changements se sont produits. La société d'État a mis en service la ligne de transmission Manitoba-Minnesota. Il y a eu aussi la ligne de transmission Bipole III, ainsi que la première unité de la centrale Keeyask, objet du récent rapport Brad Wall.

Hydro a également confirmé une vente à l'exportation de plusieurs années avec SaskPower.

Avec tous ces changements, Mme Desorcy affirme que les Manitobains sont dans l'ignorance de la situation financière de l'entreprise.

Il est très important que nous disposions de cette information afin de savoir si les tarifs sont justes, si nous ne payons pas trop et si nous ne payons pas trop peu , soutient-elle.

Les autres membres de la coalition, Manitoba Harvest et le Aboriginal Council of Winnipeg, s'inquiètent eux aussi pour les Manitobains vulnérables, essentiellement touchés de façon disproportionnée par les tarifs de l'électricité.

Des inquiétudes au sujet du projet de loi 35

La coalition se dit aussi préoccupée par le projet de loi 35 sur la protection des contribuables et la réforme réglementaire en matière de services publics, qui, selon elle, affaiblira la Régie des services publics et ouvrira la voie au gouvernement pour fixer les tarifs d'électricité sans l'approbation de l'organisme indépendant.

La Régie permet actuellement aux Manitobains de s'exprimer dans le cadre d'audiences publiques chaque année à l’occasion d’un changement de tarifs et c’est à l’organisme que revient le dernier mot.

Mais le projet de loi 35 prévoit que la Régie approuverait les tarifs d'électricité tous les cinq ans plutôt qu'annuellement. Tout ajustement des tarifs serait approuvé par un règlement du gouvernement. Si le projet de loi est approuvé, la prochaine audience de la Régie aura lieu en 2024.

Ces allégations sont complètement fausses, répond un porte-parole de la province dans un courriel samedi.

Malgré une campagne coordonnée de désinformation par le NPD et ses alliés, notre gouvernement s'est engagé à renforcer la Régie des services publics et à faire passer les informations financières et opérationnelles d'Hydro-Manitoba de l'obscurité - où elles ont vécu pendant des années sous l'ancien gouvernement - à la lumière, afin que les Manitobains puissent avoir une image complète et vraie de ce qui se passe avec la plus grande et la plus importante société d'État du Manitoba.

Plus tôt en mars 2021, le NPD du Manitoba a déclaré qu'il bloquerait ce projet de loi en raison de préoccupations similaires.

Avec les informations de Rachel Bergen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !