•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rivières sous surveillance dans l'Est-du-Québec

Des embâcles sur la rivière Matane.

Des embâcles sur la rivière Matane

Photo : Radio-Canada / Pierre Chapdelaine de Montvalon

Des embâcles se sont formés sur les rivières Matane et du Bic, et les autorités surveillent de près le mouvement des glaces sur la rivière Restigouche.

La Ville de Matane indique que la situation est stable pour le moment, mais que la rivière est toujours sous surveillance. Les blocs de glace s’amassent au niveau du centre-ville depuis vendredi.

Un bloc de glace emporté par la rivière.

Les blocs de glace s'accumulent petit à petit.

Photo : Radio-Canada / Pierre Chapdelaine de Montvalon

Dans un communiqué, la municipalité demande aux citoyens d'être prudents aux abords de la rivière, en raison du mouvement des glaces et du fort débit.

Un embâcle s'est aussi formé vendredi sur la rivière du Bic. Il a été partiellement démantelé par les autorités publiques.

Une partie est encore là, mais la situation est sous contrôle. Personne n'est menacé à l'heure actuelle, explique Hugo Martin, directeur régional de la sécurité civile et de la sécurité incendie pour le Bas-Saint-Laurent.

Selon lui, la situation dans l'ensemble de la région demeure stable, notamment parce que les rivières se comportent relativement bien et que les débits anticipés sont faibles.

Les conditions météo sont en notre faveur pour les prochains jours : on n'attend pas de fortes précipitations sous forme de pluie, explique-t-il. Les températures sont fraîches le soir. La nuit, elles sont proches du point de congélation. Le jour, ça fond quand même un peu.

C'est l'idéal à l'heure actuelle pour éviter les dommages importants.

Une citation de :Hugo Martin, directeur régional de la sécurité civile et de la sécurité incendie pour le Bas-Saint-Laurent

Les autorités surveillent aussi la rivière Restigouche. Selon la mairesse de Matapédia, Nicole Lagacé, la situation est stable.

On est en mode surveillance, présentement : il y a eu un petit mouvement des glaces ce matin, explique-t-elle. On est en communication avec la sécurité civile. On espère que l'aéroglisseur arrivera aujourd'hui pour le déglaçage de la rivière.

Les autres rivières gaspésiennes n’ont pas connu de mouvement, selon la directrice régionale de la sécurité civile pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Janique Lebrun.

Le froid est revenu et ça a modéré la pluie de vendredi, explique-t-elle.

À Cap-Chat, le couvert de glace s'est brisé vendredi et l'eau s'écoule librement, selon la mairesse, Marie Gratton.

Avec les informations de Geneviève Génier-Carrier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !