•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'hébergement supplémentaire pour les sans-abri jusqu’en juin à Montréal

Un petit camp de sans-abri est montré à l'extérieur d'un grand magasin à Montréal.

La majorité des services d'hébergement d'urgence pour personnes en situation d'itinérance seront maintenus jusqu'au mois de juin à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Avec la pandémie de COVID-19 qui se poursuit, le gouvernement du Québec a décidé de maintenir en bonne partie, jusqu'en juin, les services de répit et d’hébergement qui avaient été mis en place pour les personnes en situation d’itinérance durant la saison froide.

Cet hiver, 1000 places temporaires d’hébergement d’urgence avaient été ajoutées aux 650 places déjà disponibles à Montréal. Ce plan, qui devait se terminer initialement le 31 mars, sera majoritairement prolongé jusqu’au 30 juin 2021, mais avec une diminution progressive du nombre de lits d’hébergement d’urgence à partir du mois de mai.

La pandémie de COVID-19 a exacerbé les inégalités et mis à mal les populations les plus vulnérables. À Montréal, les conséquences ont été particulièrement sérieuses pour les personnes en situation d’itinérance, explique Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux du Québec.

La fermeture des lits d’hébergement d’urgence coïncidera toutefois avec une offre de logements rehaussée pour favoriser la stabilité résidentielle des personnes en situation d’itinérance, indique le cabinet du ministre Carmant.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, dit accueillir la nouvelle avec soulagement. Cela viendra répondre à de grands besoins dans la métropole, a-t-elle réagi.

Les intervenantes et les intervenants ont travaillé d’arrache-pied tout l’hiver pour offrir des services aux personnes en situation d’itinérance et des lieux pour qu’elles s’abritent au chaud, et je les en remercie sincèrement, a-t-elle ajouté.

Les services réservés aux femmes qui seront maintenus au-delà du 31 mars :

  • Un hébergement non mixte en hôtel qui vise plus spécifiquement les femmes inuit et des Premières Nations, Chez Doris;
  • Un étage non mixte à l’unité de débordement de l’Hôtel Dupuis;
  • L’accès à un service de transport non mixte.

Et les autres :

  • L’unité de débordement de 371 lits de l’Hôtel Dupuis au centre-ville;

  • Le service d’hébergement d’urgence du complexe Guy-Favreau sera maintenu pour les personnes autochtones jusqu’au 30 juin;

  • Les deux sites d'hébergement d'urgence dans l'Est, le Y Hochelaga et le Centre sportif Pierre-Charbonneau, seront ouverts jusqu'au 30 juin;

  • La majorité des lieux de répit de nuit (haltes-chaleur) mis en place dans différents quartiers de Montréal seront maintenus jusqu'au 30 juin;

  • La halte-répit au Grand Quai restera ouverte jusqu'en mai;

  • L'offre de transport couvrant l'île de Montréal est maintenue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !