•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurants ferment 48 heures avant l’arrivée de nouvelles restrictions

Le restaurant Fat Badger au centre-ville de Regina, en Saskatchewan.

À partir du 28 mars à 0 h 01, les restaurants et bars de Regina devront fermer leur salle à manger. Seules les livraisons de repas et les ventes à emporter seront toujours autorisées. (archives)

Photo : Radio-Canada / Stefan Nenson

De nombreux bars et restaurants de Regina ont choisi de déjà fermer temporairement leurs portes, bien que les restrictions gouvernementales n’entrent en vigueur que dimanche à 0 h 01.

L’un de ces établissements est le restaurant Fat Badger, situé au centre-ville de la capitale.

La directrice générale, Julie Nickerson, a choisi de fermer jeudi soir. Une décision difficile à prendre, mais qu’elle jugeait nécessaire pour la sécurité de ses clients et de ses employés.

Cette fin de semaine s'annonçait très prometteuse, c'était une bonne chose pour nous, explique-t-elle. Or, avec la hausse du nombre de cas, il y avait des risques pour nos employés et nos clients, alors ça n'en valait pas la peine.

Quatre de ses employés sont actuellement en isolement en raison de la COVID-19. Une situation qui forçait déjà le restaurant à fonctionner avec une productivité réduite.

Pour le moment, Julie Nickerson n'envisage pas de licencier temporairement ses employés.

Elle compte plutôt demander à son personnel de préparer des plats à emporter, faire quelques réparations ou installer la terrasse en prévision de l’arrivée des températures douces.

Une inquiétude généralisée

Le Fat Badger n’est pas le seul établissement à espérer que la vaccination permette d’éviter un prolongement des nouvelles mesures sanitaires, surtout avec l’été qui approche.

Le président-directeur général de l'Association hôtelière de la Saskatchewan, Jim Bence, dit comprendre les directives des autorités sanitaires, mais souligne qu'elles suscitent de l’inquiétude auprès des restaurateurs.

Depuis l’annonce du gouvernement mardi dernier, les établissements ont déjà remarqué une baisse de l’achalandage.

Jim Bence craint maintenant que certains établissements doivent mettre la clé sous la porte définitivement si la situation ne s’améliore pas rapidement.

Si c'est seulement pour deux semaines, la plupart d'entre eux pourront s'adapter. Mais si ces mesures sont prolongées, cela deviendra plus problématique. Je pense que ces fermetures temporaires vont malheureusement entraîner des fermetures définitives dans plusieurs cas.

L’Association hôtelière de la Saskatchewan a d’ailleurs mis en place des ressources en santé mentale, telles que des sites web ou des conférences virtuelles, pour ses membres qui en auraient besoin.

Avec les informations de Romain Chauvet

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !