•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : François Legault constate « le début d'une troisième vague » au Québec

Le premier ministre du Québec, François Legault, reçoit son vaccin contre la COVID-19.

Le premier ministre du Québec, François Legault, reçoit son vaccin contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le premier ministre du Québec a reçu vendredi après-midi une première dose du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech devant les caméras, au stade olympique de Montréal. Malgré les signes d'une troisième vague, François Legault n'a pas l'intention d'annuler les assouplissements annoncés, mais prêche la prudence à l'approche de Pâques.

Âgé de 63 ans, M. Legault a pu recevoir son vaccin dans la métropole, où c’est maintenant au tour des personnes de 60 ans et plus de se faire injecter leur première dose.

Le premier ministre avait d’ailleurs insisté pour recevoir son vaccin en respectant l'ordre de priorité pour son groupe d'âge. Il aura sa deuxième dose en juillet.

Son épouse, Isabelle Brais, a pour sa part déclaré sur son compte Instagram qu'elle avait aussi obtenu sa dose de vaccin vendredi, au campus MIL de l'Université de Montréal.

En point de presse, François Legault a demandé à tous les Québécois de prendre rendez-vous dès que leur groupe d’âge sera invité à le faire par la santé publique. Il a par ailleurs vanté la qualité et l’efficacité de l’organisation, en soulignant qu’il ne fallait que quelques minutes pour recevoir un vaccin.

Troisième vague à l'horizon

Questionné par les journalistes au sujet de l’augmentation des nouveaux cas de COVID-19 ces derniers jours au Québec, François Legault a reconnu qu'on voit le début d'une troisième vague à la lumière des plus récentes statistiques de la santé publique. Le gouvernement n'est pas pour autant pris au dépourvu, a prévenu M. Legault.

On s’attendait à une augmentation du nombre de cas. On s’attendait aussi à ce qu’il y ait un plus grand pourcentage de cas qui soient des variants [...] Et ça va continuer.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

François Legault a ajouté qu'il n'avait pas l'intention pour le moment d'annuler les assouplissements annoncés ces dernières semaines.

Le premier ministre n’a cependant pas caché sa préoccupation à l’approche de la Pâque juive et de la fête de Pâques chrétienne.

C’est certain que ça nous inquiète […] parce que c’est une occasion de se rassembler, a-t-il avoué aux journalistes. Il y a un risque associé à Pâques et ça s’en vient… puis ce n’est pas le bon moment.

Un peu comme on l’a vécu avec le congé scolaire, il y a un test à passer à l'occasion de ce qui sera pour plusieurs une longue fin de semaine, a rappelé François Legault en exhortant les Québécois à restreindre leurs contacts pendant encore quelques semaines.

L’évolution de la COVID-19 au Québec

Plus tôt en journée, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié des modèles prévoyant que, d’ici le début d'avril, plus de la moitié des cas de COVID-19 enregistrés dans la province seront liés à des variants. L’INSPQ estime par ailleurs que les mesures actuellement imposées par la santé publique risquent d’être insuffisantes pour freiner leur propagation.

Conscient des critiques formulées par la santé publique du Canada sur le relâchement hâtif des restrictions sanitaires dans les provinces, François Legault a expliqué qu'il doit veiller à ce que les efforts qu'il demande aux gens soient raisonnables s'il veut conserver leur adhésion.

On essaye de trouver un équilibre qui va faire que les gens ne vont pas être écoeurés au point de ne plus suivre [les mesures].

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Je m’excuse à la Dre Tam, mais moi, je fais confiance à la santé publique du Québec, a-t-il conclu.

Les yeux rivés sur le nombre d'hospitalisations

Au-delà de l'augmentation du nombre de cas, c'est l'évolution des hospitalisations qui retient l'attention du gouvernement. On sait qu’actuellement les personnes les plus âgées sont pas mal toutes vaccinées, a expliqué le premier ministre.

Ça n’empêche pas que des personnes de 40 ou 50 ans pourraient être hospitalisées, mais pour l’instant, il n’y a pas d’augmentation des hospitalisations, a-t-il poursuivi. Le principal défi du gouvernement du Québec au cours de cette pandémie est de protéger son système de santé, ce qu'il a réussi à faire tant bien que mal jusqu'ici.

On va suivre ce qui se passe au cours des prochains jours et, comme tous les mardis, on va prendre les décisions qui sont nécessaires.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Selon les données rendues publiques vendredi matin, 481 personnes étaient hospitalisées au Québec en raison de la COVID-19, soit 15 de moins que la veille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !