•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une éclosion de COVID-19 est confirmée au Témiscamingue

Des matériaux de construction sont empilés sur le terrain d'un hôpital.

Des travaux d'agrandissement sont en cours à l'hôpital de Ville-Marie (archives).

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

La santé publique régionale confirme une éclosion de COVID-19 sur un chantier de construction au Témiscamingue.

Le chantier de construction de l'hôpital de Ville-Marie est actuellement fermé. La santé publique évalue la situation et a demandé aux personnes considérées comme des contacts liés à cette éclosion de se placer en isolement.

Cinq personnes ont reçu un résultat positif après un test de dépistage du virus. De ce nombre, quatre personnes résident à l’extérieur de l'Abitibi-Témiscamingue.

Dans une entrevue accordée à CKVM, la radio du Témiscamingue, la Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique, a indiqué qu'elle surveille aussi de près un restaurant du Témiscamingue Il y a un lieu, un restaurant qui peut avoir été un lieu de transmission, parce que nous avons aussi des cas qui sont liés à cet établissement et nous avons des informations que les gens qui ont reçu un résultat positif avaient fréquenté ce lieu le 19 mars dernier. Nous avons demandé une liste des réservations pour ce soir-là et on est en train de contacter ces personnes pour demander un test de dépistage. Cela va nous permettre de savoir si c'est un lieu de transmission ou non, a-t-elle déclaré.

Une soixantaine de personnes ont fréquenté le restaurant ce soir-là.

Depuis le bilan de jeudi, trois cas se sont ajoutés dans La Vallée-de-l’Or. L’éclosion en cours à l’École des Explorateurs, à Malartic, est associée à un des nouveaux cas.

Cas actifs

L’Abitibi-Témiscamingue compte 41 cas de COVID-19 actifs. L’Abitibi-Ouest et le territoire de Rouyn-Noranda n’ont aucun cas actif.

Une personne est hospitalisée en raison de la maladie, mais elle ne se trouve pas à l’unité des soins intensifs du centre hospitalier de Rouyn-Noranda.

Présence d'un variant

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) confirme que 173 cas du variant du coronavirus de l'Afrique-du-Sud sont confirmés ou fortement suspectés en Abitibi-Témiscamingue.

De ce nombre, 100 cas ont été officiellement analysés de façon approfondie par le séquençage. Les 73 autres cas semblent bel et bien provenir d’un variant, selon des tests préliminaires de criblage. C'est toutefois le séquençage, une procédure plus longue qui demande jusqu’à deux semaines, qui permettra de le confirmer.

Le variant sud-africain est prédominant dans notre région et il est vraiment plus contagieux. C’est vraiment quand on baisse la garde, quand on pense que ça ne nous concerne pas, que c’est loin de nous que les cas augmentent, et ça augmente vite, a rappelé la présidente-directrice générale du CISSS-AT, Caroline Roy, en point de presse jeudi.

Caroline Roy écoute une personne hors champ durant une séance du conseil d'administration.

La PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Des assouplissements dès aujourd’hui

En zone orange, les activités extérieures sont permises dès aujourd’hui pour les groupes de 12 personnes. Les contacts ne sont toutefois pas permis durant ces activités. Une personne peut s’ajouter au groupe pour superviser ou encadrer le groupe.

À l’intérieur, 8 personnes peuvent se réunir pour une activité sportive sans contact dans un endroit public.

Il est toutefois toujours interdit de se rassembler à l’intérieur ou dans une cour privée, rappelle le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Au préscolaire, au primaire et au secondaire, les activités parascolaires reprennent pour les élèves d’une même école, mais de groupes-classes différents. Les groupes peuvent être composés de 12 élèves à l’extérieur et de 8 jeunes à l’intérieur.

Le maximum de personnes permises dans un lieu de culte passe de 100 à 250. La capacité d’accueil varie cependant en fonction de la superficie du bâtiment.

Aussi, 25 personnes peuvent assister à un mariage ou à des funérailles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !