•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : l'Alberta doit agir rapidement, dit le protecteur de l'enfance

Le protecteur de l'enfance de l'Alberta, Del Graff.

Le protecteur de l'enfance de l'Alberta, Del Graff.

Photo : Del Graff

Radio-Canada

Le Bureau du protecteur de l’enfance de Alberta a publié dans son dernier rapport les détails déchirants entourant la mort de 10 jeunes. Del Graff exige que l'Alberta mette en oeuvre ses recommandations passées sur la crise des opioïdes sur lesquelles le gouvernement n'a pas encore agi.

Le bureau du protecteur de l'enfance a reçu 12 notifications de décès de jeunes de 13 à 19 ans entre le 1er avril et le 30 septembre 2020.

Dans son rapport publié jeudi, Del Graff souligne l’impact de l’abus de drogues dans la vie, et la mort, de certains de ces jeunes. Pour illustrer ce qu'ils ont vécu, le protecteur de l’enfance de l'Alberta a publié des détails sur 10 de ces décès.

Ces 10 jeunes venaient de milieux, de circonstances et de régions différentes de l'Alberta, dit-il. Ils ont été face à des difficultés liées à la consommation de drogues, à la violence et à d'autres problèmes graves.

Del Graff a donné l'exemple de Violet - nom fictif utilisé pour protéger son identité -, morte à l'âge de 14 ans d’une surdose. Les membres de sa famille ont tous été victimes de traumatismes intergénérationnels et de l’abus de drogues.

Quatre des10 dix décès du rapport de Del Graff sont suspectés d’être directement liés à des surdoses de drogues, et pour deux d’entre eux, au fentanyl, une situation inquiétante, selon Del Graff.

Au cours de la dernière année, mon bureau a reçu 19 avis de décès pour lesquels la consommation de drogues avait été un facteur déterminant [...] Le gouvernement doit répondre aux nouvelles recherches et à l'expertise [à ce sujet], affirme-t-il.

Des recommandations demeurées lettre morte

Del Graff demande à nouveau au gouvernement d’implanter le plus rapidement possible les recommandations sur l'usage d'opioïdes et d’autres substances, tout comme il l'avait fait dans son rapport annuel publié en 2020.

La majorité des recommandations proviennent par ailleurs d'un rapport de 2018, intitulé Into Focus: Calling Attention to Youth Opioid Use, qui définissait cinq facteurs clés à l'intervention et à la prévention de l'abus de drogues et de la toxicomanie chez les jeunes.

Il y soulignait notamment l'importance d'impliquer les familles et les proches des jeunes participant aux programmes de dépendances et de santé mentale de Services de santé Alberta (AHS). La recommandation avait été acceptée par AHS, mais son intégration est toujours à l'étude.

Del Graff travaille également à présenter une mise à jour de son plan d'action de 2018. Je vais continuer à me concentrer sur l'amélioration de la situation des jeunes touchés par l'usage d'opioïdes, promet-il.

En 2020, 1128 Albertains ont succombé à une surdose d'opioïdes, soit le nombre le plus élevé en une seule année dans la province, selon les dernières statistiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !