•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jours, voire des semaines, avant la reprise du trafic dans le canal de Suez

Une image prise par satellite de l'immense porte-conteneurs.

Le navire pèse plus de 220 000 tonnes et a une longueur équivalente à quatre terrains de soccer.

Photo : Reuters / Maxar Technologies

Radio-Canada

La société mandatée pour débloquer le canal de Suez estime que la circulation n'est pas près d'y reprendre.

La société mandatée pour aider à dégager le bateau s'est montrée prudente jeudi, évoquant des jours, voire des semainesavant la reprise du trafic sur le canal qui voit passer, selon les experts, près de 10 % du commerce maritime international.

Le président de la CSA, Ossama Rabie, a expliqué vendredi soir que les manoeuvres de remorquage nécessitent la conjoncture de plusieurs facteurs [...] dont le plus important est la direction des vents et des marées.

Une marée haute à ne pas rater

Une marée haute, prévue dimanche soir, pourrait être d'une grande aide pour parvenir à débloquer le navire, a expliqué à l'AFP Plamen Natzkoff, expert chez VesselsValue. La marée haute suivante n'aura pas lieu avant deux semaines. Cela va devenir problématique, a-t-il affirmé.

L'Ever Given, exploité par l’entreprise taïwanaise Evergreen Marine, est l'un des plus grands porte-conteneurs du monde. Il mesure 400 mètres, soit l’équivalent de quatre terrains de football, et peut transporter 20 000 conteneurs.

Malgré les efforts déployés pour libérer le navire, son retrait du canal de Suez, une route commerciale cruciale entre l'Europe et l'Asie, n'est toujours pas possible.

Deux remorqueurs égyptiens supplémentaires de 220 à 240 tonnes doivent arriver d'ici dimanche afin de faire une nouvelle tentative pour dégager le navire.

Les États-Unis à la rescousse

L'Égypte a reçu plusieurs propositions d'aide internationale. Les États-Unis disent être prêts à apporter leur soutien, notamment par l'envoi d'une équipe d'experts de la marine américaine, qui pourrait arriver très rapidement sur les lieux, ont indiqué vendredi plusieurs responsables. Nous avons des équipements et des compétences que la plupart des pays n'ont pas. Nous regardons de quelle façon nous pouvons aider, a déclaré le président américain Joe Biden.

Le porte-parole du commandement central de l'armée américaine, le commandant Bill Urban, a indiqué que le Pentagone était déjà en train de planifier une éventuelle mission sur place.

De son côté, la Turquie a proposé vendredi à l'Égypte son remorqueur Nene Hatun pour tracter le porte-conteneurs, un nouveau signe de l'offensive de charme d'Ankara envers Le Caire, après des années de crise. C’est l’un des seuls engins du monde capables de mener à bien une opération d'une telle envergure, selon le ministre turc des Transports et des Infrastructures, Adil Karaismailoglu.

Nous leur avons proposé de les aider et s'ils répondent favorablement, alors nous enverrons de l'aide, a déclaré le ministre. Nos équipes sont prêtes, nous ferons le nécessaire.

Evergreen Marine Corp a sollicité Smit Salvage et l'entreprise japonaise Nippon Salvage pour mettre un plan de sauvetage en place. Les premiers experts sont arrivés jeudi.

Une drague.

Une drague tente de retirer le porte-conteneurs Ever Given du canal de Suez, en Égypte, le 26 mars 2021.

Photo : Reuters

L'incident, survenu mardi possiblement en raison de vents violents combinés à une tempête de sable, selon différentes sources, a entraîné des embouteillages massifs.

Impact sur les livraisons

La présence du porte-conteneurs géant Ever Given depuis mercredi empêche le déplacement d’environ 12,1 milliards de dollars de marchandises chaque jour dans le canal de Suez, selon des données de livraison.

Le trafic du canal vers l'ouest est évalué à 6,4 milliards de dollars quotidiennement par la Lloyd's List, une publication spécialisée dans le transport maritime, tandis qu’il est d’environ 5,7 milliards de dollars vers l'est.

Plus de 200 navires sont actuellement bloqués aux deux extrémités et dans la zone d'attente située au milieu du canal, dont 41 vraquiers et 24 pétroliers de brut, entraînant d'importants retards dans les livraisons de pétrole et d'autres produits, avec une brève répercussion sur les cours de l'or noir mercredi.

Outre le pétrole, le trafic maritime concerne essentiellement les produits de consommation tels que les vêtements, les meubles, les composants de fabrication et les pièces automobiles.

Le géant du transport maritime Maersk et l'allemand Hapag-Lloyd ont indiqué jeudi qu'ils envisageaient de dérouter leurs navires et de passer par le cap de Bonne-Espérance, soit un détour de 9000 kilomètres et 10 jours supplémentaires autour du continent africain.

Nous entendons maintenant des rapports selon lesquels les compagnies maritimes commencent à détourner leurs navires, ce qui ajoute jusqu’à 12 jours au voyage, a affirmé le secrétaire général de la Chambre internationale de la navigation, Guy Platten, à la BBC.

Il a ajouté qu'il y aurait des effets majeurs sur la chaîne d'approvisionnement et que ce sont les consommateurs qui risquent d’absorber les coûts additionnels en fin de compte.

Pour chaque jour de retard, je pense qu'il faudra deux jours afin de compenser, a déclaré Alan Baer, président d’OL USA, qui offre des services mondiaux de logistique. Les trois jours de blocage actuels entraîneraient donc six jours de retard, selon lui.

En plus de retarder des milliers de conteneurs chargés d'articles de consommation, le navire échoué a immobilisé des conteneurs vides nécessaires à l'exportation.

Pour Camille Egloff, spécialiste du transport maritime au Boston Consulting Group, la crise en cours pourrait avoir des conséquences durables. Le scénario catastrophe, c'est qu'[après] il y ait des restrictions sur la taille des bateaux qui peuvent passer par le canal de Suez, a-t-elle expliqué lors de son passage à l'émission 24•60.

Cependant, elle considère que, pour l'instant, il n'y a pas péril en la demeure. En effet, le passage par le cap de Bonne-Espérance, bien qu'il rallonge considérablement le chemin, est une option pour les porte-conteneurs.

Des remorqueurs tentent de débloquer un porte-conteneurs échoué dans le canal de Suez.

Des remorqueurs tentent de débloquer le porte-conteneurs Ever Given, un navire de plus de 219 000 tonnes, échoué dans le canal de Suez.

Photo : Reuters

Un excellent bilan de sécurité

Près de 19 000 navires ont emprunté le canal en 2020, selon l'Autorité égyptienne du canal de Suez, soit une moyenne de 51,5 navires par jour.

Selon un rapport de l'assureur Allianz Global Corporate & Specialty sur la sécurité maritime, le canal de Suez présente un excellent bilan de sécurité dans l'ensemble, les incidents de navigation étant extrêmement rares – au total, 75 incidents ont été signalés au cours de la dernière décennie.

L'assureur précise que la valeur assurée de ces navires, coque uniquement, dépend de nombreux facteurs tels que l'âge, mais se situe entre 88 et 189 millions de dollars.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !