•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget du Québec : 147 M$ supplémentaires pour le milieu culturel

Des personnes jouent des instruments à cordes sur scène.

La prolongation de la mesure d'aide à la billeterie était espérée par le secteur des arts de la scène.

Photo : Elias Djemil

Fanny Bourel

Le budget 2021-2022 du ministre des Finances Eric Girard prévoit consacrer 147 millions de dollars supplémentaires à la culture, durement frappée par la crise de la COVID-19. D’ici 2026, ce sont en tout 214 millions de dollars qui seront injectés pour contribuer à la relance du secteur culturel.

Québec avait annoncé en juin dernier un plan de relance de 400 millions de dollars pour la culture, qui a été bonifié de 50 millions de dollars à l’automne.

La mesure de soutien à la diffusion, qui permet de compenser le manque à gagner occasionné par la capacité réduite des salles de spectacles en raison des normes sanitaires, est rallongée de 60 millions de dollars. Cela inclut les 18 millions de dollars annoncés le 18 mars.

Près de 29 millions de dollars iront à la poursuite du programme d’aide temporaire au secteur audiovisuel, et s’ajoutent aux 64 millions de dollars supplémentaires annoncés le 10 mars dernier pour pallier les interruptions de tournages provoquées par la COVID-19.

Les organisations culturelles et les travailleurs de ce milieu se verront octroyer plus de 33 millions de dollars.

Québec compte aussi investir 14 millions de dollars en promotion et en soutien à la mise en œuvre d’initiatives culturelles. Et les projets culturels numériques bénéficieront d’une aide de 10 millions.

À ces sommes s’ajoute un budget de 50 millions de dollars destiné à « favoriser la création de liens entre la culture et l’éducation ». Ce montant permettra notamment d’organiser plus de sorties scolaires à visées culturelles. 

Des bonnes nouvelles

Martin Soucy, président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec.

Martin Soucy est président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec.

Photo : Radio-Canada

À première vue, nous sommes satisfaits des efforts faits pour soutenir la culture, a réagi Luc Fortin, président et directeur général par intérim de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), qui attend tout de même de connaître les détails de ces mesures pour se prononcer davantage.

La manière dont ces enveloppes budgétaires seront réparties devrait être dévoilée ultérieurement par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Plus que jamais, il est nécessaire d'investir de l'argent neuf pour aider les artistes et les organismes artistiques à se relever de cette crise qui les a frappés de plein fouet a pour sa part souligné Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal, qui salue les bonifications inscrites au budget du ministre Eric Girard.

La prolongation de la mesure de soutien à la diffusion était particulièrement attendue par le milieu des arts de la scène.

Cette mesure nous permet d’aller de l’avant avec la programmation des spectacles pour l’année qui s’en vient, a commenté Julie-Anne Richard, directrice générale de RIDEAU, l'association professionnelle des diffuseurs de spectacles.

Le gouvernement a entendu le milieu culturel dire qu’il avait besoin d’un coup de main et il a répondu présent, a-t-elle ajouté, précisant que ce budget 2021-2022 était porteur de « bonnes nouvelles ».

Ce montant devrait nous permettre de traverser la fin de la crise sanitaire et d’assurer une prévisibilité au moins jusqu’à la fin de 2021, s'est également réjoui le Conseil québécois du théâtre (CQT) dans un communiqué.

Quant à l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM), elle se réjouit de la poursuite du programme d’aide temporaire au secteur audiovisuel, mais aussi de l’augmentation de cinq millions de dollars au budget de Télé-Québec.

Notre diffuseur national pourra ainsi renforcer son rôle de vitrine culturelle des productions d’ici et pourra accroître son offre en contenu jeunesse et documentaire tout en augmentant son soutien aux longs métrages québécois, a indiqué, par communiqué, Hélène Messier, présidente-directrice générale de l’AQPM.

Du côté des festivals et des événements touristiques, une aide de 10 millions de dollars sera octroyée cette année et 4,9 millions de dollars seront injectés l’an prochain.

Ça va donner du souffle aux gens qui organisent les festivals pour qu’ils puissent avoir une année de transition, a expliqué Martin Soucy, président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec, à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18.

L’été prochain, on ne sait pas dans quelle mesure on pourra opérer et avec quels types de mesures sanitaires, mais au moins ça leur permettra d’adapter les festivals.

Une citation de :Martin Soucy, président-directeur général de l'Alliance de l'industrie touristique du Québec

Soutenir la création

Toutefois, ces bonnes réactions sont nuancées par l’ampleur des besoins actuels du milieu culturel, qui nécessite des soins intensifs, souligne Julie-Anne Richard.

Il faut aussi redynamiser l’ensemble de la création. Il y a un travail à faire pour permettre une meilleure circulation des spectacles à travers tout le Québec et pour aider les disciplines, qui ont été particulièrement touchées comme la danse, le cirque et le théâtre.

Martin Faucher, codirecteur et directeur artistique du Festival TransAmériques, souhaite des aides spécifiques pour soutenir la diffusion, mais aussi la création et l’exploration de nouvelles pièces.

Ça prend des bourses supplémentaires pour des artistes qui, chez eux, font leurs propres recherches [pour des pièces] qui vont être diffusées ultérieurement.

Catherine Voyer-Léger, la directrice générale du CQT, attend de connaître le montant de ce nouveau budget qui ira au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), car c'est lui qui finance en grande partie la création artistique.

Le CALQ est sous-financé depuis tellement longtemps, déplore-t-elle.

De l’argent à redistribuer équitablement

Autre réserve : ces millions de dollars investis dans la culture ruisselleront-ils jusqu’aux artistes?

On est très contents qu’il y ait de l’argent, ce sont de belles sommes octroyées aujourd’hui, mais je veux m’assurer que les artistes, qui sont les premiers maillons de la chaîne et qui construisent le patrimoine musical du Québec, aient leur juste part, a déclaré l’artiste David Bussières du Regroupement des artisans de la musique, qui précise que 80 % des artistes en musique s’autoproduisent.

Si les entreprises de l’industrie musicale captent tout cet argent-là, les artistes ne seront pas plus avancés.

Une citation de :David Bussières, Regroupement des artisans de la musique
Sur scène, Richard Séguin est avec sa guitare et lève le poing vers le ciel.

Le grand spectacle de la fête nationale du Québec, en 2020.

Photo : La Fête nationale 2020 / Yan Turcotte

Il est à noter que le budget prévoit aussi une somme de deux millions de dollars pour la fête nationale afin notamment d’offrir un grand spectacle télédiffusé, ayant lieu en région et d’étendre la durée des célébrations à travers le Québec sur plusieurs jours.

Enfin, Québec contribuera à hauteur de 15 millions de dollars sur cinq ans à la relance et au fonctionnement du musée montréalais Biosphère, qui est consacré à l’environnement.

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !