•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Croix-Rouge à l'aréna Robert-Guertin : une initiative tardive, mais appréciée

Une patinoire transformée en centre d'hébergement avec des lits d'appoint.

L’ancien domicile des Olympiques de Gatineau accueille, depuis mai, une soixantaine de personnes en situation d'itinérance.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Les équipes de la Croix-Rouge ont été déployées au Centre d’hébergement d’urgence situé à l’aréna Robert-Guertin, en matinée, vendredi. Les acteurs du milieu sont reconnaissants, mais jugent que c'est trop peu trop tard.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais précise, dans un communiqué publié jeudi, avoir lui-même formulé cette demande dans le but de soutenir et d’accompagner les intervenants déployés sur le terrain.

Les équipes sont arrivées en matinée vendredi.

Je trouve que cette mesure arrive un peu tard, nous sommes à quelques jours du printemps, a fait savoir la députée de Hull à l'Assemblée nationale, Maryse Gaudreault.

Mme Gaudreault a affirmé avoir écrit au ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, dès le mois de janvier, pour lui faire part de ses inquiétudes quant à la viabilité du centre d'hébergement d'urgence.

Le temporaire commence à être pas mal permanent, a-t-elle résumé. De voir l’arrivée de cette équipe à quelques jours du printemps, pour moi, c’est une occasion ratée.

La députée a salué les intentions des équipes dépêchées sur place, mais a aussi laissé entendre que ce ne serait pas suffisant pour régler la problématique de l'itinérance à Gatineau.

Je pense que c’est de rêver en couleur de croire qu'on va pouvoir reloger toutes ces personnes-là avant l’automne prochain.

Une citation de :Maryse Gaudreault, députée de Hull

Pour le Collectif régional de lutte à l'itinérance en Outaouais (CRIO) aussi, l'aide de la Croix-Rouge aurait dû arriver beaucoup plus tôt afin de soulager le personnel et les usagers du centre.

On le prend, mais quand on regarde la liste des choses à faire pour régler la situation, il y en a encore beaucoup, a indiqué Alexandre Deschênes, organisateur communautaire pour l'organisme.

Alexandre Deschênes accorde une entrevue par vidéoconférence.

Alexandre Deschênes, organisateur communautaire au sein du Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada

Malgré cette initiative du CISSS de l'Outaouais, ce dernier s'inquiète pour l'avenir. La crainte qu’on a, c’est que ça devienne la réponse à tout, c’est-à-dire que le statu quo, rester à l’intérieur de Guertin, pour nous, ce n’est pas une avenue viable, a-t-il expliqué.

Des conditions de vie précaires, selon un rapport

L’ancien domicile des Olympiques de Gatineau accueille, depuis mai 2020, une soixantaine de personnes en situation d'itinérance. Le centre d’hébergement se voulait une solution d’urgence et temporaire pour désengorger les refuges et permettre une distanciation physique.

Mandaté par la Soupe populaire de Hull, qui gère le centre, le CRIO a produit, en février dernier, un rapport accablant sur les conditions de vie des usagers et celles des employés dans le centre d'hébergement.

Conditions de vie précaires, manque de services, enjeux de sécurité et de santé publique… Le rapport concluait que les droits à la dignité, à la sécurité, au logement des citoyens hébergés ne sont pas reconnus dans les conditions actuelles du centre.

Une aide pour améliorer la situation

Selon les informations fournies par la Croix-Rouge, professionnels et bénévoles doivent rester pour un minimum de trois mois afin de mener à bien les deux volets de leur mission.

L’objectif de la Croix-Rouge sera de formuler des recommandations pour le réaménagement physique des lieux afin d’offrir un lieu d’hébergement sécuritaire et confortable, a dit le CISSS de l’Outaouais, qui précise collaborer avec la Soupe populaire et réfléchir à revoir l’aménagement des lieux pour garantir une plus grande intimité aux utilisateurs et un meilleur confort , notamment par l’installation de lits plus adéquats.

Selon le vice-président de la Croix-Rouge, Pascal Mathieu, il y aurait moyen d'offrir un environnement plus sécuritaire et une meilleure intimité aux usagers du centre.

On a des idées de comment l'améliorer, mais il va falloir faire ça graduellement, parce que les bénéficiaires continuent d'avoir besoin d'un endroit où manger et dormir, a-t-il mentionné en entrevue.

Un aréna transformé en refuge avec des lits d'appoint.

Le centre Robert Guertin transformé en refuge.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

L'implication de l'organisme se traduira également par un renforcement du soutien et de la formation. Une équipe d’intervenants psychosociaux doit être ajoutée pour offrir des activités et soutenir les usagers, ainsi que du personnel formé en bien-être sécuritaire.

Après les inondations et les tornades, il s'agit de la quatrième intervention de la Croix-Rouge en cinq ans à Gatineau.

Avec les informations de Catherine Morasse et Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !