•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : 72,8 M$ pour le secteur forestier en 2021-2022

Eric Girard tient dans ses mains une copie de son budget.

Le ministre québécois des Finances, Éric Girard, a présenté son budget jeudi.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Pour l'année 2021-2022, le gouvernement du Québec investira 67,8 M$ dans le secteur forestier pour appuyer le développement et 5 M$ pour favoriser l'innovation. Le secteur de l'aluminium, recevra pour sa part 35 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2022-2023.

Le budget 2021-2022, présenté jeudi après-midi par le ministre des Finances, Éric Girard, prévoit un déficit de 15 milliards de dollars cette année et de 12 milliards de dollars l’an prochain. Les contribuables québécois n’auront cependant pas à subir de hausse d’impôts. Le gouvernement repousse de deux ans l'atteinte de l'équilibre budgétaire, soit dans sept ans.

L’impact financier des mesures visant à appuyer le développement du secteur forestier en 2021-2022 se chiffrera à 67,8 millions de dollars. De cette enveloppe, 50 millions de dollars iront à la construction de chemins multiusages en forêt publique.

La récolte et la transformation des ressources forestières québécoises constituent l’un des principaux moteurs de l’économie des régions du Québec. En effet, la forêt procure des emplois directs à quelque 60 000 personnes à travers la province et génère des exportations de près de 10 milliards de dollars annuellement, a déclaré Éric Girard.

Québec ajoute aussi 15 M$ en deux ans pour favoriser l'innovation dans l'industrie forestière.

Dans le secteur de l’aluminium, l’argent servira à bonifier l’appui à l’innovation et à la recherche industrielle, soutenir les efforts des équipementiers sur les marchés d’exportation, stimuler des investissements pour moderniser et accroître la production des alumineries et la transformation au Québec.

Le ministre des Finances a présenté son budget dans un contexte sans précédent, a-t-il rappelé, marqué par une crise sanitaire mondiale. Les coûts de la COVID-19, pour l’État québécois, se chiffrent à 8,9 milliards de dollars. 

Il n’est pas question d’esquiver la réalité. Les conséquences de ce choc sur les finances publiques seront ressenties pendant encore plusieurs années

Une citation de :Éric Girard, ministre des Finances du Québec

283 millions $ pour l’économie des régions

Des mesures précises ont été prises pour soutenir les régions du Québec. Le provincial prévoit injecter 283 millions de dollars cette année pour favoriser leur développement.

Soulignant que la crise sanitaire a eu un impact direct sur les moyens de transport et sur les revenus des transporteurs aériens, Québec annonce une enveloppe de 18 millions de dollars destinée aux aéroports et aux transporteurs aériens régionaux.

Le ministre Girard a aussi annoncé un investissement de 40 millions de dollars pour la mise en œuvre de la stratégie de développement local et régional.

D’ici 2026, 204 millions de dollars additionnels seront investis pour la relance du secteur du tourisme, frappé de plein fouet par la crise. Les entreprises touristiques pourront ainsi améliorer leurs infrastructures d’hébergement.

Des montants sont aussi prévus pour la relance des centres-villes et pour soutenir les initiatives dans le domaine du tourisme de nature et d’aventure.

Du répit pour les étudiants et les PME

Les étudiants des cégeps et des universités, durement éprouvés par la pandémie de COVID-19, recevront 100 $ par session pour l'automne 2020 et l'hiver 2021. Les frais d’intérêt sur les prêts seront gelés pendant un an.

Le taux d’imposition sur les revenus des PME sera revu à la baisse à compter du 1er avril. Le taux sera donc le même que celui en Ontario.

Aide aux festivals

Les festivals et événements recevront aussi un soutien financier. Le ministre Girard a annoncé l’injection de près de 15 millions de dollars pour la tenue de festivals et d’événements touristiques. Dans un registre similaire, 400 millions de dollars seront investis dans le secteur de la culture d’ici 2026.

Enfin, pour aider les familles, le gouvernement de la CAQ veut créer 6000 places supplémentaires en garderies subventionnées. De nouvelles ressources en service de garde seront embauchées. Dès cette année, Québec investira 3,5 millions de dollars pour bonifier l'offre d'activités des haltes-garderies communautaires.

Québec souhaite de surcroît mettre l’accent sur les services aux aînés, qu’il souhaite maintenir à domicile le plus longtemps possible. Le crédit d'impôt pour les soins à domicile passe donc de 35 à 40 %.

Rénovation des bâtiments municipaux

Par ailleurs, Québec réserve 46,6 millions de dollars sur six ans pour la construction et la rénovation de bâtiments municipaux. Un peu plus de 45,3 millions seront investis en 2021.

La somme permettra des investissements rapides et adaptés à la relance dans près de 950 municipalités de 5 000 habitants et moins de toutes les régions du Québec, est-il indiqué dans le plan budgétaire.

De l’argent pour aider les régions (sur cinq ans) :

  • 205 M$ pour soutenir et relancer le secteur du tourisme

  • 92 M$ pour moderniser les infrastructures régionales stratégiques

  • 40 M$ pour la Stratégie de développement économique local et régionale

  • 38 M$ pour les aéroports et transporteurs régionaux et le transport interurbain par autocar. 

  • 1,3 G$ de dollars pour brancher tous les québécois à Internet haute vitesse

  • 753 M$ pour encourager les entreprises à adopter les nouvelles technologies pour accroître leur productivité.

  • Réduction de 5 % du taux d'imposition des PME et bonification du crédit d'impôt à l'investissement. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !