•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget du Québec : de l'argent pour le tourisme, le transport et l'éducation en région

Des résidents et des touristes marchent sur la plage de Val-Marguerite, à Sept-Îles.

Le gouvernement réserve une somme de plus de 200 M$ pour la relance du secteur du tourisme (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le budget déposé jeudi après-midi par le ministre des Finances, Éric Girard, comprend bien peu de mesures spécifiques à l’Est-du-Québec. Toutefois, nos régions pourraient bénéficier de plusieurs investissements dans des secteurs dont Québec souhaite favoriser la relance.

Par exemple, le gouvernement provincial investira 204,9 millions de dollars sur 6 ans afin d'aider à la relance des entreprises touristiques de la province, fortement éprouvées par la pandémie.

Grâce à cette somme, le gouvernement souhaite stimuler les investissements privés dans le secteur touristique, favoriser le tourisme d’aventure et permettre la réfection des infrastructures destinées aux touristes.

Maintenir le transport régional

Par ailleurs, alors que les liaisons aériennes se sont réduites comme peau de chagrin au cours de la dernière année en région – notamment en raison du départ d’Air Canada – le gouvernement prévoit 18 millions de dollars en 2021-2022 pour préserver ces liaisons vitales dans plusieurs régions du Québec.

Cette somme s’ajoute aux 60 millions de dollars octroyés aux transporteurs et aux administrations aéroportuaires depuis le début de la pandémie.

L'intérieur d'un autocar. La moitié des sièges est inaccessible en raison de la pandémie.

Après avoir menacé de suspendre ses services en Gaspésie, Keolis a finalement maintenu son transport par autocar vers la péninsule, en raison notamment d'une aide bonifiée du gouvernement du Québec octroyée en février (archives).

Photo : Radio-Canada

Québec bonifiera aussi de 20 millions de dollars l'aide aux transporteurs interurbains par autocar. Au cours des derniers mois, plusieurs liaisons ont été suspendues ou menacées d'abandon dans l'Est-du-Québec en raison de la baisse d'achalandage provoquée par la crise sanitaire.

Du soutien pour les universités en région et la formation des infirmières

Qui plus est, 41 millions de dollars sont réservés pour assurer la présence universitaire dans la région de la Côte-Nord et soutenir financièrement les universités en région, précise le gouvernement dans ses documents budgétaires.

Les cégeps de l’Est-du-Québec ainsi que l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), qui offrent tous des formations en soins infirmiers, devraient également pouvoir profiter des 23 millions de dollars octroyés pour répondre aux besoins de formation et de main-d'œuvre dans ce domaine.

Mannequin sur un lit d'hôpital

Un étage complet a été réaménagé en 2018 au Cégep de Rimouski pour permettre aux futurs infirmiers et infirmières de mettre leurs connaissances en pratique (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Les routes de l'Est absentes du budget

En ce qui a trait aux infrastructures, les élus de l'Est-du-Québec seront sûrement heureux d'apprendre que 46,6 millions de dollars sont réservés pour la construction et la rénovation de bâtiments municipaux.

Toutefois, en ce qui a trait aux routes, le prolongement tant attendu de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et le district du Bic à Rimouski se fait toujours attendre et n'est toujours pas mis à l'étude au Plan québécois des infrastructures (PQI).

L'inscription d'un projet au PQI constitue la première étape à franchir en vue de sa réalisation.

Le premier ministre Legault devra toutefois s'assurer que ce soit fait l'an prochain s'il souhaite respecter sa promesse électorale qu'il a réitérée lors de son passage dans la région en 2019.

Sur la Côte-Nord, le prolongement de la route 138 est également absent des documents budgétaires. L'an dernier, le tronçon situé entre La Romaine et Tête-à-la-Baleine, de même que celui entre La Tabatière et Vieux-Fort avaient été mis à l'étude par le gouvernement.

Finalement, malgré d'importants besoins notamment aux Îles-de-la-Madeleine, aucun nouvel investissement n’est prévu dans le dernier budget du gouvernement pour aider les communautés côtières à faire face à l'érosion.

Autres mesures du budget :

  • Bonification des crédits d’impôt remboursables pour les stages en milieu de travail, notamment pour les Autochtones et pour les stages en région éloignée;
  • 97,4 M$ sur 5 ans pour stimuler la création de nouvelles places de garde en milieu familial;
  • 67,8 M$ dans le secteur forestier pour appuyer son développement;
  • 20 M$ pour approvisionner la Côte-Nord en gaz naturel liquéfié;
  • 37 M$ d’ici 2025-2026 pour la réussite éducative des Autochtones;
  • 33,6 M$ pour augmenter le nombre d’éducatrices en garderie

Le budget du gouvernement du Québec a été rendu public en fin d'après-midi jeudi. En raison de la crise sanitaire, la majorité des journalistes, des élus et des observateurs n'ont pu participer au traditionnel huis clos qui précède son dévoilement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !