•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget du Québec : 10,3 milliards pour « renforcer le système de santé » post-pandémie

Une femme pousse le fauteuil roulant d'un homme à l'entrée d'un édifice.

Le gouvernement du Québec veut stabiliser et renforcer les équipes des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Photo : Getty Images

La pandémie a mis en lumière d’importantes lacunes dans le système de santé, particulièrement en ce qui a trait aux soins aux aînés. Ce n’est donc pas une grande surprise que le budget du ministre québécois des Finances, Eric Girard, promette une augmentation importante des investissements dans ce secteur.

Selon la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, près des deux tiers (65 %) de la croissance des dépenses annoncée dans ce budget sont en éducation et en santé. Les dépenses en santé augmentent ainsi de près de 6 %.

La crise sanitaire a montré l’ampleur des besoins et la nécessité d’assurer un financement stable et suffisant du système de santé, indique le ministre Girard dans son discours, ajoutant que son gouvernement souhaite renforcer les services de manière pérenne.

Depuis mars 2020 et sur une période de deux ans, la pandémie de la COVID-19 aura entraîné des coûts d’un peu plus de 8,9 milliards de dollars.

Ainsi, on prévoit des investissements supplémentaires de 10,3 milliards de dollars en santé d’ici cinq ans, dont :

  • 7 milliards pour vaincre la crise sanitaire (dont 400 millions de dollars pour la vaccination);

  • 2 milliards pour les services aux aînés;

  • 1,3 milliard pour rehausser les soins et les services en santé.

De ce montant, 2,9 milliards de dollars seront investis dès cette année.

Renforcer le système de santé

Le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il prévoit 3 milliards de dollars dans le budget pour pérenniser certaines mesures mises en place depuis le début de la pandémie afin d'améliorer les soins aux aînés.

Nous allons plus loin en tablant sur les solutions adoptées pendant la crise pour bâtir un système plus efficace et plus performant, capable de répondre aux besoins de tous et particulièrement aux besoins des aînés.

Une citation de :Eric Girard, ministre des Finances du Québec

Cet argent permettra notamment de rémunérer les 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires et de convertir en emplois à temps plein les postes de préposés actuellement à temps partiel.

Ces personnes qui prennent soin de nos aînés sont là pour rester, dit le ministre Girard.

Parmi les autres investissements annoncés, le gouvernement envisage 527 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour améliorer l’accès aux services de première ligne, notamment pour accélérer le virage numérique en santé et services sociaux.

Des investissements totalisant plus de 1,3 milliard de dollars d’ici cinq ans, dont 264 millions de dollars dès cette année, permettront d’améliorer l’accès aux services de première ligne, de mieux répondre aux besoins des personnes vulnérables, d’accroître les services en santé mentale et de renforcer les services pour les jeunes en difficulté.

Cette année, le budget total du gouvernement du Québec atteint 121,9 milliards de dollars, dont 52,3 milliards de dollars pour le réseau de la santé.

Bonifier les services aux aînés

Sur les 2 milliards de dollars prévus pour améliorer les services aux aînés, 317 millions de dollars seront dépensés dès cette année.

Un investissement supplémentaire de 750 millions de dollars permettra d'offrir plus d’heures de soins et plus de services à domicile.

Le gouvernement annonce que le crédit d’impôt remboursable pour maintien à domicile des aînés augmentera de 35 % à 45 % et que l’aide accordée pour les aînés habitant un immeuble à logements sera bonifiée. C'est un investissement de 394 millions de dollars sur cinq ans.

Une enveloppe de 388 millions de dollars sera par ailleurs consacrée aux services offerts dans les résidences privées pour aînés. Le gouvernement veut éviter la fermeture de plusieurs de ces résidences, lourdement affectées par la pandémie. Il promet d’appuyer la rénovation de ces installations et de les soutenir avec l’augmentation des coûts. De plus, on prévoit un programme d’aide de 334 millions de dollars pour mettre aux normes certaines résidences.

Québec met de la pression sur Ottawa pour augmenter les transferts en santé

Dans sa présentation du budget, le ministre Girard a insisté sur le fait que le vieillissement de la population aura un impact majeur sur les coûts de la santé. Il maintient qu’il est impératif qu’Ottawa augmente les transferts fédéraux en santé de 22 % à 35 %, et ce, sans conditions.

Le gouvernement de François Legault maintient ainsi la pression sur le gouvernement fédéral. Jusqu’à présent, le premier ministre Justin Trudeau a refusé la demande du Québec – et des autres provinces –, arguant que la pandémie met trop de pression sur l’économie canadienne en ce moment.

Le gouvernement de la CAQ dit qu’il assumera ses responsabilités en matière de santé, tout en indiquant qu’en l’absence d’un réajustement du financement fédéral, on assistera à un déséquilibre croissant des finances publiques.

Des mesures pour contrer la violence et améliorer l’accès au logement

Le gouvernement prévoit 255 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en place de mesures afin de venir en aide aux personnes vulnérables, dont 65 millions de dollars pour le plan d'action en itinérance et 50 millions de dollars pour le Programme de soutien à la famille de personnes ayant une déficience ou un trouble du spectre de l’autisme.

Mercredi, après les meurtres de sept femmes en sept semaines au Québec dans des contextes de violence conjugale, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, promettait davantage de ressources et d'argent pour faire cesser ce fléau. Dans son budget présenté aujourd’hui, le gouvernement a prévu seulement 22,5 millions de dollars.

La ministre rappelait que son gouvernement avait déjà consacré 180 millions de dollars pour lutter contre la violence conjugale. Si des sommes supplémentaires sont nécessaires, nous allons les allouer, a précisé le ministre Girard jeudi.

Le gouvernement prévoit également 408 millions de dollars d’ici cinq ans pour construire 5500 logements abordables dans le cadre du programme AccèsLogis (dont 5000 logements qui n’ont pas encore été livrés). Selon le Front d'action populaire en réaménagement urbain, les besoins sont de 50 000 logements dans la province d’ici cinq ans.

Parmi les autres mesures destinées à aider les personnes vulnérables, on compte :

  • 150 millions $ pour répondre aux recommandations de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs;
  • 10,5 millions $ sur cinq ans pour prolonger l’action visant à prévenir et à contrer les violences sexuelles ainsi qu’à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes;
  • 108 millions $ pour réformer l’indemnisation des victimes d’acte criminel;
  • 83 millions $ pour favoriser l’accès au système judiciaire (notamment en améliorant le service de visiocomparution, en ajoutant des juges suppléants et en créant une équipe de lutte contre le trafic d’armes);
  • 27 millions $ en 2021-2022 pour permettre aux organismes communautaires de s’ajuster au contexte de la crise actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !