•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nombre record de bulletins de vote rejetés à Terre-Neuve-et-Labrador, croit le NPD

Le vote est finalement terminé à Terre-Neuve-et-Labrador. Tous les bulletins reçus après 16 h jeudi ne seront pas comptés et on saura samedi midi quel parti formera le prochain gouvernement, mais des contestations des résultats pointent à l'horizon.

Le directeur général des élections de Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Chaulk, devant le quartier général de l'agence.

Le directeur du scrutin, Bruce Chaulk, soutient qu'il n'y aucune preuve pour dire qu’il y a eu une quantité sans précédent de bulletins de vote rejetés (archives).

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

Des lettres entre les partis et le directeur du scrutin de Terre-Neuve-et-Labrador évoquent une quantité « sans précédent » de bulletins de vote rejetés. Bruce Chaulk dénonce aussi des plaintes de candidats qui « frôlent le harcèlement ».

Dans une lettre datée du 12 mars, environ une semaine après le début du dépouillement, le Nouveau Parti démocratique dit croire qu’un nombre sans précédent de bulletins de vote a été rejeté jusqu’à maintenant.

Nous nous attendions à voir davantage de bulletins rejetés au cours du dépouillement, écrit Kyle Rees, président du NPD, dans sa lettre adressée au directeur général des élections, Bruce Chaulk.

Élections Terre-Neuve-et-Labrador nie catégoriquement les allégations du NPD.

Consultez toutes nos nouvelles électorales.

Il n’y a aucune preuve pour dire qu’il y a eu une quantité sans précédent de bulletins de vote rejetés, a indiqué Bruce Chaulk, jeudi. Élections Terre-Neuve-et-Labrador connaîtra le pourcentage de bulletins de vote rejetés lorsque le dépouillement prend fin et ce processus est toujours en cours.

Dans sa lettre, Kyle Rees affirme également que de nombreux bulletins de vote ont été rejetés parce que les électeurs avaient signée leur nom en caractères d’imprimerie, ou parce que l'enveloppe du bulletin avait été signé au mauvais endroit.

Ce n’est pas une raison légitime pour rejeter un bulletin de vote. Plusieurs électeurs, surtout ceux qui ne savent pas bien lire ou écrire, ne signent pas leur nom en cursive, affirme-t-il.

Le NPD croit aussi que les instructions pour voter n’étaient pas assez claires, en ajoutant qu’une quantité élevée de bulletins de vote ont été rejetés parce que des gens avaient écrit les mots Je vote pour sur leur papier de vote.

Bruce Chaulk affirme que les bulletins de vote ne doivent pas nécessairement être signés en cursive et soutient que les instructions pour les électeurs sont très claires.

Pas assez de scrutateurs, dit le NPD

Kyle Rees se désole également qu’en vertu des règles sanitaires adoptées par Élections Terre-Neuve-et-Labrador, un seul scrutateur par parti peut être présent pendant le dépouillement.

Il souligne que le comptage des votes se fait à une vingtaine de tables au quartier général de l’agence et que les travailleurs ne montrent que les bulletins rejetés aux scrutateurs. Ces derniers doivent, en principe, surveiller tout le processus de vote.

C’est difficile de surveiller 25 tables en même temps, souligne Kyle Rees, en précisant qu’en temps normal, des scrutateurs seraient présents dans chaque bureau de scrutin.

Avec tous les rebondissements des élections, je pense qu’il est même plus important qu’Élections TNL soit transparente et qu’elle permette aux scrutateurs de participer au processus.

Une citation de :Kyle Rees, président du NPD

Ce n’est pas assez de faire confiance aux travailleurs de l’agence. [...] Les élections doivent être équitables, mais elles doivent aussi être perçues comme l'étant, soutient-il.

La lettre du NPD indique également que pendant la première semaine du dépouillement, quand plusieurs milliers de bulletins de vote ont été comptés, les scrutateurs n’avaient pas accès aux feuilles de comptage utilisées pour documenter les résultats.

Notre scrutatrice nous informe que vous [Bruce Chaulk] avez demandé à votre personnel de déployer de grands efforts pour que les scrutateurs ne voient pas le comptage des votes, indique Kyle Rees, en disant que des travailleurs utilisent leur corps pour bloquer physiquement les feuilles de comptage et mélangent des tas de bulletins déjà dépouillés [...] pour éviter que les scrutateurs puissent estimer le résultat.

Kyle Rees ajoute que les scrutateurs ne sont pas présents pour espionner pour les partis. Il rappelle qu’ils ne peuvent pas communiquer les résultats avec leur formation avant la fin du processus.

Harcèlement du personnel d’Élections Terre-Neuve-et-Labrador

Dans d'un courriel envoyé par Bruce Chaulk, le 14 mars, le directeur du scrutin a indiqué aux partis politiques qu’il allait désormais permettre aux scrutateurs de voir les feuilles de comptage. Il a aussi souligné les efforts de son agence pour respecter les règles sur le dépouillement et les consignes sanitaires.

Ces élections sont sans précédent, et il faut reconnaître la santé et la sécurité des individus qui travaillent dans nos installations, y compris les scrutateurs, écrit-il.

M. Chaulk a également dit qu'il se frustre du ton de certaines communications récentes entre son personnel et les candidats.

Je reconnais que ce processus dure plus de temps que prévu, mais je demande aux candidats de faire des plaintes de manière courtoise. Mon personnel a travaillé extrêmement fort pendant les élections. Le ton de certaines plaintes frôle le harcèlement et une forme de conduite antiparlementaire.

Une citation de :Bruce Chaulk, directeur général des élections

Bruce Chaulk a dit jeudi qu’il ne voulait pas faire de commentaires supplémentaires sur les allégations de harcèlement.

Kyle Rees, ainsi que les porte-paroles du Parti progressiste-conservateur et du Parti libéral, affirment qu'ils ne sont pas au courant des incidents évoqués par M. Chaulk.

Les bulletins de vote rejetés seront gardés

Dans sa lettre initiale du 12 mars, le NPD a aussi réclamé que tous les bulletins de vote soient gardés et triés selon la date dont ils ont été reçus par Élections Terre-Neuve-et-Labrador. Si jamais un tribunal invalide certains reports de la date limite pour voter, l'agence devrait pouvoir déterminer quels bulletins de vote sont toujours valides, selon le parti.

La date limite pour participer au vote par correspondance a été repoussée quatre fois depuis le mois dernier. Certains avocats remettent en question la légalité du report du jour du scrutin. Le parti progressiste-conservateur dit se préparer à de possibles contestations.

Dans une troisième lettre, celle-ci envoyée le 21 mars, Bruce Chaulk indique qu'Élections Terre-Neuve-et-Labrador n'a aucune obligation légale de trier les bulletins de vote selon la date dont ils étaient reçus par l’agence.

Les électeurs sont au courant des candidats et des partis politiques et c’est à eux de décider pour qui ils veulent voter et quand ils veulent le faire. Nous sommes sûrs que le processus que nous avons mis en place pourrait satisfaire aux critères d’un examen judiciaire, écrit-il.

Jeudi, M. Chaulk a ajouté que tous les bulletins de vote sont gardés au bureau de l’agence, même s’ils sont rejetés.

Tous les bulletins, ceux qui sont acceptés et ceux qui sont rejetés, sont gardés et protégés par Élections Terre-Neuve-et-Labrador dans l’éventualité d’un recomptage judiciaire ou d’une contestation, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !