•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huit nouveaux cas de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue, dont un au Témiscamingue

L'entrée de la clinique de dépistage et d'évaluation à Rouyn-Noranda.

Des cliniques de dépistage sont accessibles à Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Radio-Canada

La santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue recense huit nouveaux cas de COVID-19 ce jeudi, dont un au Témiscamingue, le premier depuis plusieurs semaines.

Les sept autres cas sont enregistrés dans la MRC de la Vallée-de-l’Or, dont deux associés à l’éclosion à l’école des Explorateurs de Malartic.

Les autres cas sont des contacts confirmés de personnes ayant contracté le virus dans la région.

La santé publique rappelle donc l’importance de continuer à respecter les mesures sanitaires afin d’éviter que le virus se déplace dans les différents territoires de la région.

L’Abitibi-Témiscamingue compte maintenant huit décès liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Une personne est actuellement hospitalisée à Rouyn-Noranda en lien avec le virus, mais ne se trouve pas à l’unité des soins intensifs.

La direction du Centre de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue fera le point sur la situation épidémiologique de la région à 15 h jeudi.

Inquiétudes à Malartic

Le maire de Malartic se dit très préoccupé par l'éclosion de COVID-19 qui touche présentement l'école primaire des Explorateurs.

Martin Ferron dit être en contact régulier avec les autorités de la santé publique, qui tentent de contenir la propagation du virus.

L'école des Explorateurs de Malartic.

L'école des Explorateurs de Malartic

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

On avait été plutôt épargnés jusqu’ici, mais là, on voit une éclosion importante qui pourrait dégénérer, prévient-il. Ça semble être causé par un variant plus contagieux. On nous dit que, dès qu’une personne a la COVID, de six à huit personnes peuvent être déclarées positives. Ça commence à être préoccupant.

La Ville entend être proactive pour multiplier les messages de prudence destinés à la population, afin que celle-ci limite ses contacts et ses déplacements.

Il faut que les gens comprennent qu’ils doivent être testés dès qu’ils ont des symptômes. Il n’y a pas de grippe qui circule présentement, rappelle-t-il.

Le maire Ferron croit aussi qu'une fermeture complète de l'école pourrait être envisagée.

Disons que, si ça va en augmentant, ça va devenir une solution possible au cours des prochaines journées. Si ça reste stable parce qu’on aura mis assez de gens de côté, on va être chanceux, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !