•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Manicouagan soulagée de l’aide financière aux aéroports régionaux

Le bâtiment en brique brune de l'aéroport sous un soleil radieux.

L'aéroport de Baie-Comeau fait partie de ceux qui seront dédommagés des conséquences de la pandémie de COVID-19 sur leurs activités.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

L’aide financière de 100 millions de dollars accordée par Québec aux MRC de la province et à certains aéroports régionaux est accueillie avec soulagement par la MRC de Manicouagan, dont les revenus auraient été grandement affectés par la pandémie de COVID-19.

L’ensemble des MRC du Québec devront se diviser une enveloppe de 80 millions de dollars, selon différents critères de vitalité économique établis par le gouvernement.

Les 20 millions de dollars restants iront aux aéroports régionaux, dont plusieurs souffrent d'un déficit budgétaire important depuis le début de la pandémie.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, se réjouit de l’annonce, qui devrait permettre à la MRC de garder la tête hors de l’eau sur le plan économique.

C'est wow, effectivement! Ça a pris du temps avant d'avoir à manger sur la table.

Une citation de :Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan

Les montants exacts remis aux MRC et aux aéroports devraient être connus sous peu, selon M. Furlong.

On a eu des pertes d'exploitation, des revenus qui n'ont pas été générés à cause de la pandémie, ce qui fait qu'on avait des problèmes importants sur le plan du financement. Ça nous obligeait à aller fouiller dans les surplus qu'on avait accumulés au cours des années, mais fouiller dans les surplus peut nous mettre en difficulté, explique M. Furlong.

Aide aéroportuaire

Les pertes accumulées à l’aéroport de Baie-Comeau s’élèvent à environ 550 000 $ pour la dernière année. Les activités ont été grandement réduites, ce qui a plombé les revenus.

Même si Marcel Furlong estime que l’achalandage devrait reprendre graduellement avec l’arrivée de l’été, les pertes pour l’année en cours devraient aussi creuser le déficit de l’organisation.

Cette aide gouvernementale, dont les montants spécifiques ne sont pas connus pour l’instant, est donc la bienvenue.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !