•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa demande au gouvernement Ford d’étendre la vaccination à ses pharmacies

Jim Watson parle dans un micro.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

La Ville d’Ottawa exhorte le gouvernement de Doug Ford à inclure des pharmacies de son territoire à son projet pilote de vaccination dans ce type d’emplacements.

Queen’s Park a récemment lancé un programme permettant à des Ontariens de 60 à 64 ans de recevoir le vaccin d’AstraZeneca en pharmacie ou dans des établissements de soins primaires. Cette possibilité n’existe, pour l'instant, que dans les régions de Toronto, de Kingston et de Windsor-Comté d’Essex.

Nous avons plus de défis à Ottawa qu’à Kingston, a soutenu le maire d’Ottawa, Jim Watson, en point de presse mercredi.

Il a envoyé une lettre, cosignée par le conseiller Keith Egli, pour presser le gouvernement Ford de prioriser la capitale fédérale dans la désignation de nouvelles pharmacies participantes.

Il a insisté sur le fait qu’Ottawa est la deuxième plus grande ville en Ontario et qu’elle fait face à une résurgence des cas de COVID-19 ayant entraîné le retour de la région au palier rouge de restrictions sanitaires.

Il y a un besoin urgent, dans notre communauté, de pouvoir vacciner plus de personnes qui sont à risque de mourir ou de devoir être hospitalisées, peut-on lire dans la missive adressée à la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Le maire Watson a indiqué, en point de presse, que de nombreuses pharmacies ont contacté la Ville parce qu’elles souhaitent prendre part au projet pilote. Il a aussi fait savoir que des discussions avec des fonctionnaires de Queen’s Park lui ont permis de savoir qu’il pourrait y avoir trois ou quatre pharmacies d’Ottawa prochainement incluses dans le projet pilote.

Mais ce n’est pas officiel. C’est donc la raison pour laquelle on a écrit une lettre afin de demander un traitement juste, a-t-il ajouté.

Quantité limitée de doses, dit le bureau de la ministre

Appelé à commenter, le bureau de la ministre Elliott a affirmé que le nombre de doses du vaccin d’AstraZeneca, aussi appelé Covishield, qui sont allouées à l’Ontario par le gouvernement fédéral est pour l’heure limité.

Les allocations exactes pour [la province] et l’échéancier d’envoi pour des livraisons additionnelles ne sont pas connus en ce moment, a-t-on déclaré par courriel.

Le bureau de la ministre a indiqué que le nombre de pharmacies offrant le vaccin, partout en Ontario, devrait augmenter de 350, pour un total d’environ 700, dans les deux prochaines semaines. D’ici la fin avril, on s’attend à avoir atteint quelque 1500 emplacements.

La déclaration écrite fournie mercredi ne précise toutefois pas combien de pharmacies, de ce total, se trouvent à Ottawa.

Des personnes âgées font la file devant une clinique de vaccination d'Ottawa.

À ce jour, plus de 106 000 doses de vaccin contre la COVID-19 ont été administrées à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

À ce jour, plus de 106 000 doses de vaccin contre la COVID-19 ont été administrées à Ottawa, selon ce qu’a indiqué le directeur général des Services de protection et d’urgence de la Ville, Anthony Di Monte.

La Ville a commencé la campagne de vaccination chez les 75 ans et plus, cette semaine, et a récemment complété l’administration des deuxièmes doses pour les résidents de 28 foyers de soins de longue durée et 82 maisons de retraite.

Des ratés en lien avec le système provincial de réservation pour la vaccination sont toutefois venus perturber la campagne. Des rendez-vous ont été réservés en double entre le 23 et le 25 mars, c’est-à-dire qu’un plus grand nombre de places qui pouvaient réellement l’être ont été allouées.

Des centres de vaccination de masse qui restent à être ouverts

Une carte de la ville d'Ottawa montre plusieurs emplacements ciblés.

En tout, sept centres de vaccination de masse doivent être déployés au fur et à mesure que le nombre de doses allouées à Ottawa augmentera.

Photo : Ville d'Ottawa

Par ailleurs, les autorités municipales n’ont pas pu ouvrir les portes de la totalité des sept centres de vaccination de masse prévus à leur plan de match. En date de mercredi, le maire Watson souhaitait avoir franchi cette étape. Ce ne sont finalement que quatre de ces cliniques qui sont déployées.

Le problème, c’est qu’on manque de vaccins [...]. Si on reçoit une quantité suffisante de vaccins, dans les prochaines semaines, on va ouvrir les autres centres. [...] Sans vaccins, c’est impossible de le faire, a dit le maire à ce sujet.

M. Di Monte a renchéri que les centres de vaccination de masse sont prêts à opérer et que la situation est loin d'être un échec.

La Ville d’Ottawa reçoit, cette semaine, plus de 35 000 doses du vaccin de Pfizer, soit la plus importante livraison jusqu’à présent, aux dires du maire. Ce dernier a toutefois soutenu que cela reste insuffisant pour ouvrir les trois centres de vaccination de masse restants.

Avec des informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !