•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont Lamèque-Shippagan : « On fait poireauter la population », dit Jules Haché

Des élus et des gens d'affaires ont réclamé le remplacement du pont qui relie Shippagan à l'île de Lamèque, à cause de son mauvais état.

Des élus et des gens d'affaires ont réclamé le remplacement du pont qui relie Shippagan à l'île de Lamèque, à cause de son mauvais état.

Photo : Ici Radio-Canada

La population se demande si elle devra voir passer de l'eau sous le vieux pont Lamèque-Shippagan pendant encore longtemps avant la construction d'une nouvelle infrastructure.

La population commence à s'impatienter pas mal, laisse tomber le maire de Lamèque, Jules Haché, d'un air excédé.

Jules Haché.

Jules Haché, maire de Lamèque, croit qu'une nouvelle voix est appropriée pour représenter l'ensemble de la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada

Le vieux pont, inauguré en 1960, a encore dû être fermée sur une voie, mardi.

Ça arrive régulièrement, déplore le maire. Le pont ne rajeunit pas avec les années. Il y a deux ans, la firme du gouvernement avait dit qu'il fallait des réparations majeures immédiates et le début des travaux de remplacement du pont. Il n'y a pas de miracle qui s'est fait sous l'eau depuis ce temps-là.

Le pont Lamèque-Shippagan

Des travaux sur le pont Lamèque-Shippagan, à l'automne 2020

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À ses yeux le dossier de la construction d'un nouveau pont traîne depuis déjà trop longtemps.

Il va falloir que ce dossier-là se règle une fois pour toutes et qu'on arrête de faire poireauter la population.

Une citation de :Jules Haché, maire de Lamèque

Quand on demande au président du comité du pont Lamèque-Shippagan, Sébastien Haché, s'il a l'impression de faire du surplace, il pousse un soupir.

On a plutôt l'impression d'avoir vécu un recul, affirme-t-il. Il y a eu des annonces dans le passé comme quoi il y aurait un nouveau pont, de la part notamment de Robert Gauvin. Mais, depuis que la nouvelle ministre des Transports et Infrastructure Jill Green est en poste elle a dit que cette promesse-là n'était pas valide parce que maintenant c'était elle la ministre des Transports.

Le premier ministre Blaine Higgs avec le pont Lamèque-Shippagan en arrière-plan

Le premier ministre Blaine Higgs avec le pont Lamèque-Shippagan en arrière-plan, en septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Le maire, Jules Haché, se souvient aussi très bien de ce qui devait arriver, mais qui n'est finalement jamais arrivé.

Quand il y avait le gouvernement minoritaire et le précédent ministre des Transports, il devait y avoir, au printemps 2020, une présentation publique, explique-t-il. Il s'agissait de définir le tracé, le genre de structure et d'autres informations pertinentes sur le projet.

Le président du comité du pont, Sébastien Haché, assure que la collaboration est toujours l'approche qui est privilégiée. Mais on se sent un peu ignorés.

On ne sent pas que le pont Lamèque-Shippagan est une priorité pour la province.

Une citation de :Sébastien Haché, président du comité du pont Lamèque-Shippagan

Cogner à la porte du gouvernement fédéral

Le maire Jules Haché fait remarquer que le pont enjambe un bras de mer salée qui est de juridiction fédérale.

C'est un dossier qui implique nécessairement le gouvernement fédéral, dit-il. Les ponts sont quand même la responsabilité du gouvernement provincial. C'est la province qui doit lancer le développement d'un projet et cogner à la porte du fédéral. Je suis convaincu qu'il y a une ouverture du côté fédéral. Mais, il faut d'abord que la balle commence à rouler du côté provincial. Malheureusement, on n'a aucun signe jusqu'à présent de ce côté.

Le bureau du député libéral fédéral d'Acadie-Bathurst, Serge Cormier, confirme que celui-ci a rencontré le président du comité du pont il y a quelques semaines.

Depuis le tout début de notre comité, on communique avec le député Cormier, précise Sébastien Haché.

Serge Cormier, député libéral fédéral d'Acadie-Bathurst

Serge Cormier, député libéral fédéral d'Acadie-Bathurst

Photo : Radio-Canada / René Landry

Au fédéral, ils nous disent qu'il y aurait des opportunités de financement pour le projet, mais qu'ils ne peuvent pas devancer la province, explique Sébastien Haché. Donc, c'est la province qui doit en faire la demande auprès du fédéral.

Entre-temps, les efforts du comité du pont sont surtout tournés vers le ministère des Transports et Infrastructure du Nouveau-Brunswick. Pour lui faire comprendre que le pont Lamèque-Shippagan devrait être une priorité, ajoute le président.

Le maire de Lamèque, Jules Haché, constate que la pandémie a le dos large quand il est question du nouveau pont.

On sait qu'avec cette pandémie, il y a des choses qui ont été retardées, reconnaît-il. Maintenant, je pense qu'il est de plus en plus urgent que le gouvernement provincial s'affiche et vienne nous présenter quelque chose. La population commence à s'impatienter pas mal.

Le député Serge Cormier a l'intention de tenir une conférence de presse d'ici quelques semaines au sujet des projets d'infrastructures pour clarifier les choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !