•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un deuxième album dans l'intimité de Reney Ray

Reney Ray assise sur un divan.

Reney Ray a composé la majeure partie de ses chansons depuis son salon.

Photo : Agence Ranch

Après une année difficile en émotion, l’auteure-compositrice-interprète de Kapuskasing, Reney Ray, a choisi de s’offrir du temps en studio comme remède. La positivité et l’humour de la Franco-Ontarienne ressortent dans ce deuxième opus à paraître le vendredi 26 mars.

Ça faisait longtemps que j’avais décidé de faire un album plus positif, relate la chanteuse alors qu'elle cherchait à trouver un équilibre avec son premier album qui était plus ressenti et doux.

L’écriture de ce deuxième opus a pourtant commencé au cœur d’une crise sanitaire sans précédent.

Celle qui est native de Val-Rita, en banlieue de Kapuskasing, a également perdu ses deux modèles féminins les plus chers au cours des derniers mois.

J’ai perdu ma mère, mon autre grand-mère aussi, je n’ai plus de femmes en haut de moi. Les piliers qui m’ont mise au monde ne sont plus là, raconte l’artiste attristée.

Pour cet album, elle s’est entourée du talentueux réalisateur folk country, le Québécois John-Anthony Gagnon-Robinette, membre du groupe Kaïn.

Ce temps en studio a permis à Reney Ray de surmonter le deuil.

La pochette de l'album de Reney Ray.

Reney Ray dédie son nouvel album à sa mère, décédée au début de la pandémie.

Photo : Reney Ray

Il fallait que ça sorte

J’étais en train de jouer et ça me faisait tellement de bien parce que je vivais tellement d'émotions. Il fallait que ça sorte quelque part. Une chance que John ait été capable de juste accepter que j’étais de même. Les studios sont plus faciles à booker en ce moment que les thérapeutes, blague Reney Ray.

À travers ce trop-plein d'émotions, elle a eu des fous rires en compagnie de son coréalisateur.

On a jasé tellement elle pis moi pour faire l’album. Je dois connaître la personne pour lui offrir le meilleur produit. Moi, j’ai tellement ri et je souligne le mot “rire”. Rire à en pleurer, se souvient John-Anthony Gagnon-Robinette.

Le musicien remarque aussi que Reney Ray est pleinement connectée à ses émotions.

L’humour de l’artiste de l’Ontario français se ressent aussi à travers les pièces de l’album comme dans le morceau La routine.

Elle compare la routine des hommes et des femmes d'une façon comique. À quel point les hommes ne se prennent pas la tête ou presque et alors que les femmes pensent à tout, ça organise tout, illustre John-Anthony Gagnon-Robinette.

Parmi les autres thèmes abordés dans l'album, elle y raconte des histoires de son quotidien comme le fait d'élever un enfant en tant que mère monoparentale ou la rencontre avec l’homme de sa vie.

Parmi les 13 titres pop-folk de son album, l'une est entièrement en anglais.

Le prochain album que je vais faire sera en anglais et je ne veux pas que le monde fasse le saut quand ça va sortir, prévient Reney Ray.

Un lancement pour maman

Pour le lancement virtuel de son album, Reney Ray a reconstitué son salon sur la scène du Théâtre du Marais de Val-Morin.

Sur chacun des trois murs de ce salon fictif se trouvent des portraits de ses trois modèles maternels.

Je voulais les honorer, parce que ces trois femmes m’ont aimée plus que n’importe qui au monde, c’est elles qui m’ont élevée, qui m’ont appris [la vie].

Une citation de :Reney Ray, auteur-compositrice-interprète
Une reconstitution du salon de Reney Ray sur la scène du Théâtre du Marais de Val-Morin.

Les grands-mères et la mère de Reney veilleront sur elle de l'au-delà à l'occasion de son lancement.

Photo : Reney Ray

Il était crucial pour l’artiste d'amener le public dans son salon pour ce lancement.

C’est là où j’ai passé mon confinement, à pleurer la perte de ses trois femmes, et à écrire ce nouvel album.

Le public est invité à participer gratuitement au lancement de l’album sur la page Facebook de Reney Ray, le 25 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !