•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rendez-vous de vaccination... sans vaccins

Une main brandit une fiole de 5 millilitres du vaccin d'AstraZeneca.

La demande en vaccins est beaucoup plus importante que les stocks disponibles.

Photo : Associated Press / Gareth Fuller

Radio-Canada

Les pharmacies de la région de Windsor-Essex connaissent des pénuries du vaccin d’AstraZeneca près d’une semaine et demie après le lancement d’un projet pilote ontarien. Des personnes expliquent qu’elles se rendent à leur rendez-vous et découvrent sur place qu’il n’y a plus de doses disponibles.

C’est ce qui est arrivé à Jim Sutherland. L'homme de 73 ans a immédiatement pris un rendez-vous lorsqu’il a appris que des pharmacies de sa région commençaient à distribuer des vaccins aux personnes âgées de 64 à 80 ans. 

Lorsqu’il s’est présenté à son rendez-vous, cependant, on lui a annoncé qu’il n’y avait plus de vaccin disponible. 

Vous patientez durant la fin de semaine, quelques jours, vous vous y rendez, vous êtes prêt. "Me voici, donnez-moi le vaccin" [et puis ils répondent] "désolé, il n’y a pas de vaccin", explique-t-il.

J’ai tout d’abord ressenti de la colère, ensuite de la déception, puis de la frustration parce qu’on vous dit que vous pouvez venir, que vous pouvez vous faire vacciner.

Une citation de :Jim Sutherland.

Le projet pilote lancé par l'Ontario consiste en la distribution de doses du vaccin d'AstraZeneca à des pharmacies de trois régions. Pas moins de 57 de ces pharmacies sont situées à Windsor-Essex. 

Un homme avec un chapeau et des lunettes devant une clôture.

Jim Sutherland est frustré de n'avoir pas pu se faire vacciner alors qu'il avait obtenu un rendez-vous.

Photo : Dan Taekema/CBC

Les vaccins doivent être administrés avant leur date de péremption, le 2 avril, mais certains résidents sont frustrés : ils considèrent que plusieurs pharmacies fixent trop de rendez-vous et doivent ensuite en annuler. 

75 % des doses utilisées

La déception de M. Sutherland est partagée par d’autres. Sandi Lusk a téléphoné à la pharmacie d'un supermarché Zehrs de Windsor afin de confirmer l’heure du rendez-vous fixé pour le vaccin de son mari.

La pharmacie lui a alors indiqué qu’il n’y avait plus de vaccins et qu'on demandait aux gens d’annuler leurs rendez-vous durant la fin de semaine.

Tout le monde est inquiet. [...] Chacun devrait recevoir sa dose. Vous êtes au moins partiellement protégé lorsque vous recevez la première dose. Donc, c’est très frustrant, indique-t-elle.

Mme Lusk dit avoir essayé d’obtenir des rendez-vous ailleurs pour son mari et avoir contacté en vain au moins sept autres pharmacies dans la région de Windsor-Essex.

Justin Bates, le directeur général de l’Association des pharmaciens de l’Ontario, a indiqué à CBC que 75 % des vaccins fournis aux pharmacies dans les trois zones du projet pilote – Toronto, Kingston et Windsor-Essex – ont déjà été utilisés.

Justin Bates répond aux questions.

Justien Bates demande au public d'être patient.

Photo : Mathieu Simard

Il explique qu’il s’agit d’une excellente nouvelle, dans la mesure où les doses fournies sont censées arriver à expiration au début du mois d’avril.

Ce sera un défi pour les gens de trouver des pharmacies où il y a encore de l’inventaire et nous essayons de nous servir d’outils tels que la prise de rendez-vous pour gérer la situation et mettre le plus d’ordre possible, ajoute-t-il.

Nous demandons au public de comprendre la situation et d’être patient. Nous allons parcourir toutes les listes et faire en sorte que chacun reçoive le vaccin lorsque nous aurons de nouveaux stocks.

Une citation de :Justin Bates

Plus de vaccins sont attendus dans les pharmacies au cours des deux prochaines semaines. M. Bates indique qu’il n’y a pas encore de date déterminée à cet effet, mais précise que son association compte inclure des pharmacies d’autres régions dans le processus et fournir de nouveaux stocks aux pharmacies qui n’en ont plus.

Priorité aux résidents locaux

Dans un courriel envoyé à CBC, le ministère de la Santé a indiqué qu’il compte étendre le projet pilote pour inclure 350 pharmacies de plus en Ontario au cours des deux prochaines semaines.

C’est donc un total de 700 pharmacies qui offriraient le vaccin. Le ministère ajoute qu’il espère que 1500 pharmacies feront partie du projet d’ici la fin du mois d’avril.

En attendant, Rob Modestino, pharmacien et propriétaire de la Rob’s Whole Health Pharmacy à LaSalle, explique qu’il a annulé les rendez-vous initialement accordés aux personnes vivant à l’extérieur de la région de Windsor-Essex.

Un homme avec des lunettes devant une pharmacie.

Rob Modestino n'a pris que le nombre de rendez-vous correspondant aux doses disponibles pour éviter les frustrations.

Photo : Dan Taekema/CBC

C’est difficile [...] Il y a déjà 500 personnes vivant dans la région sur la liste d’attente, et donc, vacciner ici des personnes d’autres régions, qui recevront très bientôt des vaccins, ce n’est pas juste, précise-t-il.

Je pense que nous devons d’abord prendre soin de notre communauté.

Une citation de :Rob Modestino.

M. Modestino dispose encore de 150 doses de vaccin, mais celles-ci sont toutes réservées, selon lui. Il pense qu’elles auront toutes été administrées d’ici dimanche.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !