•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vandalisme sur l'orgue Casavant de la cathédrale de Rimouski

Les tuyaux de l'orgue de la cathédrale de Rimouski.

Selon la SQ, des tuyaux de zinc auraient été arrachés de l'orgue de la cathédrale de Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Un ou des individus sont entrés par effraction dans la cathédrale de Rimouski et y ont commis des méfaits importants, mardi. Selon les informations de la Sûreté du Québec (SQ), des tuyaux de zinc de l'orgue Casavant auraient notamment été arrachés.

Par communiqué, la SQ indique qu'elle a été appelée sur les lieux mardi après-midi.

Selon ses estimations, l'entrée par effraction se serait produite dans la nuit de lundi à mardi.

En plus des tuyaux, différents objets auraient aussi été volés par les individus qui sont entrés dans la cathédrale.

Les tuyaux ont été arrachés de leur socle. Ça a été jeté au sol. Des pots de fleurs ont été renversés et la terre répandue un peu partout. Des objets ont été dérobés.

Une citation de :Claude Doiron, porte-parole de la SQ

En entrevue à l’émission Même fréquence, le président de la Fabrique Saint-Germain, Jean-Charles Lechasseur, soutient que plusieurs tuyaux de zinc ont été endommagés.

Les tuyaux qui ont été altérés [...] ont été arrachés et déposés au sol, accotés sur des chaises. Donc, on les a retrouvés, mais il y a un bris, c'est certain. Ça fait partie intégralement de l'orgue, précise-t-il.

M. Lechasseur a aussi mentionné que des caméras de surveillance étaient activées lors du vol. Il ajoute que les enregistrements ont été remis à la SQ pour analyse.

Le clocher de la cathédrale.

Les malfaiteurs se seraient introduits en passant par le comble de la cathédrale.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Selon le président de la Fabrique, les voleurs seraient passés par le toit pour s’infiltrer à l’intérieur de la cathédrale et auraient endommagé les conduits d’aération sur leur passage.

La SQ soutient qu'une enquête est en cours et qu'un technicien du service de l'identité judiciaire et un enquêteur doivent se rendre sur place.

L’édifice est présentement sous-scellé.

Toute personne qui détient des informations reliées à ce dossier est priée de contacter la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Avec la collaboration de Sophie Martin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.