•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La flambée des cas au Bas-Saint-Laurent pourrait-elle avoir un impact en Gaspésie?

Des éprouvettes de dépistage de la COVID-19 dans un laboratoire.

Il serait très étonnant que les variants de la COVID-19 n'arrivent pas en Gaspésie, selon la santé publique (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Alors que le nombre de cas présumés de variants et les hospitalisations augmentent au Bas-Saint-Laurent, le directeur de la santé publique de la Gaspésie, Yv Bonnier-Viger, rappelle à la population de respecter scrupuleusement les règles sanitaires.

Même si la situation de la région voisine est critique, le Dr Bonnier-Viger estime cependant que cela ne compromet pas le passage de la Gaspésie en zone jaune, prévu le 26 mars.

Il soutient que même si le Bas-Saint-Laurent vire au rouge, ça ne signifie pas nécessairement un retour en zone orange pour la Gaspésie et les Îles.

C'est un rappel à toute la population de respecter scrupuleusement les règles de base. [...] Les mesures sont toujours les mêmes et elles sont très efficaces si on les respecte.

Une citation de :Yv Bonnier-Viger, directeur de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Du côté du Bas-Saint-Laurent, bien sûr, c'est un peu inquiétant, mais je pense bien qu'avec des efforts de retraçage des cas et des contacts on devrait arriver à ramener tout ça au calme, a-t-il dit en entrevue à l'émission Au cœur du monde.

Quelques employés de la santé publique gaspésienne donnent d'ailleurs un coup de main ces jours-ci à leurs collègues du Bas-Saint-Laurent, qui font face à de multiples éclosions dans l'ouest du territoire.

Le variant qui voyage

Par ailleurs, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, affirmait mardi en point de presse qu'aucun cas de variant n'avait été détecté dans l'est de la région, mais selon lui, ce n'est qu'une question de temps.

Le Dr Bonnier-Viger semble lui aussi convaincu que le variant se frayera un chemin vers l'est, même jusqu'en Gaspésie.

Ce serait étonnant qu'on ne voie pas arriver le variant en Gaspésie et même aux Îles.

Une citation de :Yv Bonnier-Viger

Il ajoute cependant que depuis deux semaines, son organisation traite tous les cas positifs comme des variants, et que toutes les précautions sont déjà prises, notamment l'isolement des contacts familiaux en attendant le résultat d'un test.

Ça fait un peu plus de monde qui doit s'isoler, ça fait un peu plus de tests, mais ça permettra, quand le variant sera vraiment là, d'être capable de limiter son intrusion dans la région, dit-il.

La situation épidémiologique en Gaspésie et aux Îles est cependant assez stable. La région a enregistré en moyenne moins de deux nouveaux cas de COVID-19 par jour au cours des deux dernières semaines, dont six journées sans nouveaux cas.

De plus, selon le Dr Bonnier-Viger, le savoir acquis par les Britanniques, qui ont été les premiers à voir apparaître le variant qui se propage aussi au Québec, permet maintenant d'agir en amont et de limiter les risques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !