•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : le projet de GNL Québec divise et reste méconnu au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le rapport du BAPE sur le projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel est sur le point d’être rendu public.

Une carte indiquant l'emplacement projetée de l'usine Énergie Saguenay.

La carte montre l'emplacement du projet de l'usine de liquéfaction de gaz naturel.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré de vifs débats depuis son annonce en 2014, 56 % des répondants à un sondage Ipsos réalisé pour Radio-Canada au Saguenay-Lac-Saint-Jean se « disent peu informés au sujet des répercussions économiques et environnementales du projet de GNL Québec. »

En revanche, 44 % des répondants affirment bien connaître le projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel qui serait construite au port de Grande-Anse à Saguenay.

À la question Êtes-vous favorable ou défavorable au projet de GNL Québec?, 43 % des répondants se disent très favorables ou plutôt favorables, alors que 31 % affirment être très défavorables ou plutôt défavorables. Plus du quart des répondants (26 %) sont indécis ou n’ont pas voulu répondre à la question.

Ce coup de sonde a été mené entre le 15 et le 19 mars par Internet auprès de 500 résidents du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les résultats sont précis à plus ou moins 5 %.

Le rapport bientôt public

Le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sera rendu public au plus tard jeudi, et sur la base des recommandations émises par la commission indépendante, le gouvernement Legault décidera si le projet peut aller de l’avant, ou non.

Le projet de GNL Québec a suscité de vifs débats depuis son annonce en 2014. La commission du BAPE a reçu l’automne dernier plus de 2500 mémoires, en très grande majorité défavorables. Tous les partis d’opposition se sont déclarés contre le projet, évalué, dans son ensemble, à 14 milliards de dollars. Le Parti libéral du Québec a ajouté sa voix jeudi dernier.

Selon Sébastien Dallaire, directeur général pour le Québec de la firme Ipsos, le rapport du BAPE pourrait avoir un impact important sur l’appui futur envers le projet vu la nature plutôt floue des opinions actuelles et le faible niveau d’information. Il y a beaucoup de potentiel pour des fluctuations, pointe-t-il.

François Legault et Benoit Charette.

Le rapport du BAPE a été déposé au ministre de l'Environnement, Benoit Charette, le 10 mars. On le voit ici avec premier ministre du Québec, François Legault, lors de la présentation du plan du gouvernement pour une économie verte en novembre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le projet

Le projet consiste à construire un complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel sur l'emplacement du Port de Saguenay dans le but d'exporter 11 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an vers les marchés mondiaux, à partir de sources d'approvisionnement de l'Ouest canadien.

Énergie Saguenay, le nom du complexe, comprend des équipements de liquéfaction et d'entreposage ainsi que des infrastructures maritimes. Il repose sur un investissement privé évalué à 9 milliards de dollars. L'usine pourrait être opérationnelle en 2025.

L'usine doit être alimentée à même un gazoduc de 780 kilomètres qui serait construit entre l'usine et le nord de l'Ontario, où il irait rejoindre une conduite en provenance de l'Ouest canadien. Cette portion est étudiée à part par l'Agence d'évaluation d'impact du Canada en collaboration avec le BAPE. Le projet de gazoduc est mené par l'entreprise nommée Gazoduq, qui est, comme GNL Québec, une filiale de la société en commandite Symbio Infrastructure. Il s'agit du nouveau nom de l'entreprise depuis le début du mois de février.

Méthodologie du sondage

Un échantillon de 500 résident(e)s du Saguenay-Lac-Saint-Jean âgé(e)s de 18 ans et plus ont été interrogés en ligne du 15 au 19 mars 2021.

Une pondération a été appliquée selon l’âge, le sexe et le niveau d’éducation afin de s’assurer que la composition de l’échantillon soit représentative de l’ensemble de la population, selon les plus récentes données de recensement.

La précision des sondages en ligne est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité en raison de la nature non-probabiliste de l'échantillon. Dans le cas présent, les résultats sont précis à plus ou moins 5,0 points de pourcentage (19 fois sur 20) de ce qu’ils auraient été si tous les résident(e)s du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient pris part au sondage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !