•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche au crabe est lancée dans la zone 17

Des bateaux de pêche au quai de Rimouski. Il fait encore noir dehors.

Des bateaux au quai de Rimouski juste avant le départ

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Radio-Canada

Les pêcheurs de crabe des neiges de la zone 17 ont largué les amarres aux aurores mercredi matin pour aller mettre leurs premières cages à l’eau.

Chaque printemps, ce sont les crabiers de cette zone qui partent les premiers en mer pour pêcher.

La zone 17 s’étend de Pointe-des-Monts à Tadoussac sur la rive nord du fleuve et de Rivière-du-Loup à Rivière-à-Claude sur la rive sud.

Des pêcheurs avec des cages à crabes sur le pont de leur bateau.

Les pêcheurs se préparent à lancer leurs premiers engins à l'eau.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Selon le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17, René Landry, les conditions météorologiques sont réunies pour une belle première journée de pêche.

Il n’y a plus aucune glace et on n’annonce pas beaucoup de vent pour la première journée, explique-t-il.

Toutefois, en raison du contexte lié à la pandémie, des inquiétudes demeurent, particulièrement en raison de la propagation d'un variant au Bas-Saint-Laurent.

Avec une saison de 13 semaines de pêche, les pêcheurs veulent tout faire pour éviter que la saison soit interrompue.

Des bateaux de pêche au quai de Rimouski. Il fait encore noir dehors.

L'ouverture de la saison de pêche 2021 dans la zone 17

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Les pêcheurs des zones 17 et 16, les deux principales zones de l’estuaire, subissent cette année une baisse de leurs quotas de captures autorisées. Dans la zone 17, le quota est en baisse depuis 2019, mais selon les données de l'Institut Maurice-Lamontagne, la situation devrait s'améliorer au cours des prochaines années, puisque la ressource est cyclique.

On est dans le creux de vague le plus bas, mais il faut quand même être raisonnable. Ce n’est pas plaisant pour les pêcheurs d’avoir moins de prises, c’est moins payant parce que les coûts ne baissent pas […] mais on n’a pas le choix de vivre avec, il faut en laisser à l’eau pour le futur, a pour sa part indiqué René Landry avant le départ des crabiers au quai de Rimouski, à l'aube.

René Landry en entrevue à l'aube au quai de Rimouski devant un bateau de pêche.

René Landry, président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Cette année encore, les pêcheurs s'attendent à atteindre leurs quotas.

J’ai vu des années où le quota baissait et le prix baissait. Là ça faisait plus mal. À l’heure actuelle, les pêcheurs s’en tirent un peu mieux, les quotas baissent, mais les prix augmentent, explique le président de l'Association des pêcheurs de crabe de la zone 17.

Si tout va bien, les premiers arrivages devraient être en vente jeudi dans les poissonneries.

Avec la collaboration d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !